Sur Instagram, il est facile de se perdre dans la multitude de contenus qui sont offerts. Tutoriels beauté, pages fitness, mode, voyage, cuisine, comédie, mouvements sociaux et bien d’autres, sont devenu les brands diverses des influenceurs. Or, alors qu’il est possible d’avoir accès à tout cela en même temps, quelques influenceurs québécois se désabonnent de plusieurs comptes Instagram.

Pourquoi ? C’est plutôt simple et c’est un sujet qui revient souvent lorsqu’on aborde la question des réseaux sociaux, c’est-à-dire, les complexes que certains abonnés peuvent se créer en regardant des vies si différentes de la leur. 

Des instababes aux corps qui parraissent parfaits aux créateurs qui voyagent tous les mois, il est trop commun de se comparer à l’image qu’ils projettent et d’entrer dans un cercle vicieux de dépréciation et d’adulation.

Ainsi, afin de briser ce cycle, le danseur, chanteur et comédien Tommy Tremblay, que tu as peut-être suivi dans la deuxième édition de Mixmania en 2011, a passé un message plutôt direct dans une story Instagram. 

Après un moment difficile, il a décidé que lui seul est en contrôle du contenu qu’il consomme sur Instagram et qu’il n’est donc pas normal que ce contenu le fasse sentir inadéquat.

Afin de repartir à zéro et de ne suivre que des gens et du contenu qui l’inspirent, il s’est désabonné d’absolument tous les comptes qu’il suivait. 

Il a terminé son point en rappelant que les gens sont libres de leurs choix et que les créateurs devraient simplement créer ce qu’ils aiment, en tenant pour acquis que les consommateurs de la plateforme les suivront pour leurs contenus et se désabonneront si celui-ci ne correspond pas ou plus à leurs attentes. 

En réponse à cela, Cindy Cournoyer a elle aussi partagé un message en rappelant que nous sommes « tous des consommateurs actifs » et qu’on « a le choix de consommer ce qu’on veut. »

Elle s’est elle-même désabonnée des pages qu’elle ne voyait jamais et de celles qui la menaient à se comparer.

Alex L’Abbée, pour sa part, a ajouté que « la beauté de la plateforme c’est qu’il y a extrêmement de diversité sur Instagram, c’est ça qui est le fun. Par contre, si à chaque fois que tu ouvres la plateforme, tu te sens complexé, c’est extrêmement dangereux. Parce que, un, ça nuit à ta santé mentale et deux, ça nuit à ta confiance. »

Il incite donc ses abonnés à suivre des gens qui les inspirent, les font grandir et qui les rendent heureux. 

On peut donc comprendre que même les gens de cette industrie sont victimes des effets plus néfastes des réseaux sociaux, alors qu’ils sont également sujets aux complexes d’infériorité et à l’influence négative qu’il est possible de ressentir face aux contenus partagés sur ces plateformes.

Il est pertinent de souligner ce message, alors que les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place dans le quotidien de chacun et qu’il est bon de se rappeler que nous ne sommes pas des pantins, mais bien des êtres libres avec un pouvoir sur ce que nous consommons.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications