Les mouvements de body positivity sont de plus en plus nombreux au Québec et cela souligne un besoin de réappropriation des corps dans leurs nombreuses représentations. Que ce soit pour combattre la grossophobie, l'idéalisation de normes inatteignables ou l'objectification du corps des femmes, ces mouvements ont un but précis, célébrer la diversité, mais surtout, normaliser les différences corporelles. Un des mouvements qu'on peut associer au body positivisme est la normalisation de l'allaitement. Que ce soit pour briser le tabou de l'allaitement en public ou de la longévité de l'allaitement, le but est de faire cesser le shaming et les micro-aggressions que les parents qui allaitent - ou n'allaite pas - peuvent vivre au quotidien. 

À l'occasion de la semaine mondiale de l'allaitement qui avait lieu du 1 au 7 août, certaines personnalités québécoises ont fait des témoignages touchants sur l'allaitement sur les réseaux sociaux pour lever le tabou sur cet acte naturel et personnel.

Voici quelques-uns de ces témoignages pour vous sensibiliser à la cause.

 

Maïka Desnoyers

 

Maïka exprime, dans cette instastory, le malaise qu'elle ressentait envers les jugements des gens sur les réseaux sociaux alors qu'elle allaitait son enfant de deux ans. Aujourd'hui, elle incite les mères à être fières d'allaiter.

 

Alexandra Larouche

La youtubeuse Alexandra Larouche parle avec émotion de son allaitement en dévoilant que ce n'est pas une chose facile et que chaque mère a ses propres décision à prendre par rapport à l'allaitement et que c'est correct comme ça.

Ima

 

Ima fait ici une célébration de l'allaitement et rappelle que ce n'est pas un tabou ou une chose à cacher, mais plutôt une force et une fierté.

Ce qu'on peut retenir de cette semaine, c'est que l'augmentation de photo d'allaitement sur les réseaux sociaux n'ont fait de mal à personne et qu'au contraire, cela permet de normaliser cet acte naturel qu'est nourrir son enfant.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter