Si Studio G, un des derniers projets télé de Maripier Morin qui consiste à célébrer une nouvelle célébrité tous les dimanches soirs, n'a pas fait l'unanimité, on peut toutefois dire que son autre projet, Mais Pourquoi? a scoré pas mal fort. La courte série documentaire de la vedette québécoise la met à nu, dans tous les sens du terme. Chaque semaine, elle explore un nouveau sujet tabou que ce soit la nudité, le monde du fitness, ou même, ce mercredi 20 novembre, l'argent. Pour l'occasion, Maripier Morin dévoile son salaire au Québec tout entier.

Elle sait comment faire jaser, la Maripier, alors qu'elle mérite l'attention qu'on lui donne pour cette série. Celle-ci montre l'animatrice plus vulnérable que jamais, et vient créer un rapprochement entre le public et la vedette. C'est une personnalité, oui, mais elle est aussi humaine. Elle dévoile ses faiblesses, ses craintes, et même quelques exclusivités dans des capsules coulisses sur le web.

Notre préférée de l'épisode « Argent »? Le surnom qu'elle a eu quand elle était barmaid: Marie French. Pas besoin d'explication!

Si Maripier a souvent parlé de moments où elle était complètement fauchée, elle parle aussi de ses grosses années dans les bars : « On ne sortait jamais avec en bas de 400 $ dans nos poches. Tu fais ça 2-3 soirs semaine, c'est de l'argent en maudit. Et c'est de l'argent cash. Mais tout ce qui rentrait ressortait. Il n'y avait aucune économie, on ne mettait pas une cenne de côté. »

Mais aujourd'hui, elle est ailleurs : Maripier, c'est un blogue, c'est des contrats avec des marques comme Blush, Buick, Revlon, Bon Look et Reebok, et c'est aussi une animatrice et actrice. On peut penser aux émissions de télé, ou même au film La chute de l’empire américain.

La célébrité a peut-être marié un joueur de hockey, mais pour elle, rien n'est question d'argent, ça a toujours été question de passion. Contrairement à plusieurs hockey wives, Maripier ne se serait pas contentée de rester à la maison.

Sa passion, elle a rapporté 1,3 M$ de revenus à sa business en 2018. Toutefois, elle raconte s'être versé un salaire brut de 150 000 $ plus des dividendes de 100 000 $.

C'est tout un montant, mais l'animatrice pense qu'il s'agissait d'une année record dans sa carrière : « J'en aurai plus des années comme ça. C'est une fois dans une carrière », pense-t-elle.

Mais comment dépense-t-elle cet argent? Elle a analysé ses finances avec une professionnelle dans l'épisode, et même elle est surprise.

Sa plus grande dépense, c'est ses vêtements, son maquillage et ses frais de coiffure pour les différentes sorties professionnelles, ou pour les nombreux galas. Si Maripier est bien reconnue pour être toujours parfaite de la tête aux pieds, on peut dire qu'elle en paye le prix : 78 000 $.

Une dépense qui l'a fait réagir, c'est ses frais de déplacement — 38 289 $, exactement. « 39 000 $, c'est un salaire annuel! (...) Mon père va être en ta** après moi! » dit-elle, découragée. Pour sa défense, l'animatrice explique qu'en 2018, elle se rendait environ deux weekends par mois à London, où Brandon Prust, son mari à l'époque, habitait.

Si on est souvent découragés en regardant le montant qu'on dépense au resto, Maripier ne fait pas exception. C'est 20 162 $ qu'elle a dépensés dans les restaurants en 2018. 

Le salaire de l'ancienne participante d'Occupation Double qui a gravi les échelons de manière impressionnante semble élevé, mais c'est une des seules personnalités qui ose le dévoiler. 

Tu peux revoir des extraits et capsules exclusives de l'épisode sur Z

 

 

 

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter