La femme du premier ministre du Canada, Sophie Grégoire Trudeau a été l'une des premières au pays à être atteinte de la COVID-19. De retour d'un voyage à Londres, le 13 mars dernier, Sophie a eu la confirmation du diagnostic. Elle et son mari ont donc dû se mettre en quarantaine obligatoire pendant quatorze jours. 

À présent, Sophie se porte beaucoup mieux et, comme les autres Canadiens, est en confinement avec ses enfants, à leur résidence du lac Mousseau au Québec. 

Ce lundi, 27 avril, la première dame du Canada était de passage, via Skype, à l'émission Ça va bien aller, sur les ondes de TVA. 

C'est donc en entrevue avec l'animatrice Marie-Soleil Dion que Sophie Grégoire Trudeau a raconté un peu comment elle a vécu la COVID-19.

La femme de 45 ans raconte qu'elle a appris la nouvelle au téléphone et qu'à ce moment-là, elle n'avait pas évalué l'ampleur du diagnostic.

« Et à ce moment-là, c'était comme le début de quelque chose, donc j'en savais beaucoup moins que j'en sais maintenant. 

« Alors je pense que j'ai pas vraiment eu peur. Je me suis dit "Bon, ok." Je suis quelqu'un en santé, je ne fais pas d'asthme, je n'ai pas de problème respiratoire, j'ai une bonne immunité, donc je me suis dit que j'allais passer à travers cela », a-t-elle confié.

Cependant, elle avoue que ça, c'était avant l'apparition des symptômes. 

« Puis là, les symptômes sont apparus, pis c'était intense, mais comme tu peux voir, je m'en suis sortie. Heureusement, parce qu'il y a beaucoup de gens qui sont aux prises avec le virus et c'est pas drôle », a-t-elle ajouté.

Sophie a aussi profité de son passage à l'émission pour discuter de l'événement virtuel de l'organisme Fillactive, dont elle est porte-parole, le 30 avril prochain. 

Cette célébration qui vise à faire bouger les jeunes femmes à travers le pays accueillera des personnalités publiques comme les soeurs Dufour-Lapointe et Tessa Virtue. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter