En 2015, Facebook sortait un outil pour t’aider à vivre ta peine d’amour sans voir constamment des publications de l’autre. Sans avoir à bloquer ou à unfriender l’autre, t’avais juste moins de ses nouvelles pis son nom sortait pas en premier quand tu venais pour envoyer un message dans messenger. Merci Facebook, on s’entend que ça pas révolutionné le dating, parce que c’est sûr qu’en grosse crise de larmes t’allais stalker son compte, mais ça du arriver moins souvent quand même un brin.

Mais, qu’en est-il quand tu croises constamment ton ex dans la vie quotidienne? L’option « ne plus suivre » , « masquer la publication », c’est ben cute, sauf que ça s’applique pas à la vie hors internet. Ça reviendrait à dire à quelqu’un de cr*sser son camp, que tu n’apprécies guère sa présence. Simple. Mais. Rude un peu.  

 

C’est particulier comme situation. Premièrement, je suis tellement naïve que j’ai jamais envisagé qu’on allait se laisser un jour pis que ça allait être weird de se revoir. Typique des gens ben intenses qui vivent dans le moment présent. Les conséquences? On traversera le pont quand on sera rendu à rivière comme on dit. L’affaire c’est que tu le traverses jamais le cr*ss de pont, l’eau t’arrive au milieu du tronc pis t’as les deux pieds ben jammés dans bouette quand tu te rends compte que t’as pas été assez prévoyant.

Tu te penses toujours au-dessus de ça, tu te prétends mature, on est pas comme les autres, si on se sépare on va quand même réussir à bien s’entendre par la suite, on est adultes, y’a aucune rancœur. On est pas comme le monde qui se pogne à tout bout d’champ pour des niaiseries, tsé le couple qui met les autres mal à l’aise. Pis là tu nommes des noms pour prouver ton point. Le pire, c’est qu’on est tout le temps naïf dans des situations de même, on y croit vraiment. Comme si on était des surhumains capables de passer par-dessus toute nos émotions pour devenir des êtres d’une rationalité exemplaire. Ipelaye. C'est beau la pensée magique.

J’aimerais spécifier que j’ai mangé un fudge dans mon lit et que j’en ai échappé partout. Hier. Faque j’te laisse imaginer mon niveau de rationalité. Il se situe souvent au-dessous de la limite permise, contrairement à mon taux d’alcoolémie. J’pensais que côtoyer mon ex quotidiennement allait être un long fleuve tranquille. J’ai vraiment une obsession des points d’eau, si vous avez une piscine, faites-moi signe. Sinon appelez-moi Moussaillon Pinpin, ça me rafraîchira l’esprit. L’été est venu à bout de moi.  

Mais finalement. J’me rends compte que je suis une ex de vidange à croiser au quotidien. Lui, j’le blast pas parce qui peut pas se défendre. Il se reconnaîtra et fera une introspection. S’il se reconnaît pas on a un cr*ss de problème par contre.

Je pense qu’à petites doses je peux être supportable. Dans ce cas-ci, j’incarne la lourdeur. Ça à limite je m’en torche. C’qui me rend triste, c’est la personne que j’deviens dans cette situation-là. Toute ma coolitude prend le bord pour faire place à une fille qui réfléchit beaucoup trop, qui a des yeux tout l’tour de la tête pis qui devient la pire version d’elle-même. La vengeresse malfaisante. Pis tsé, me venger de quoi? Du fait que ça ait pas marché? C'est un sentiment inexplicable relié à aucune action. C'est juste là. 

Y’a-tu un glossaire des comportements acceptables en compagnie de ses ex? Genre un registre des sujets à aborder qui bifurqueront pas vers la grande noirceur, des jokes que tu peux faire qui rient un peu de l’autre sans passer pour un trou d’cul, le p’tit picossage d’usage. Moi, toutes les jokes qu’il me fait je trouve ça absolument zéro drôle, j’y vois à chaque fois une attaque personnelle comme si je faisais jamais rien de correct pis que je méritais de me faire mettre le nez dans mon caca. Comme un p’tit chiot. J’suis zéro susceptible dans vie, avec personne. Quand tu passes ton temps à baver et à taquiner, faut tu sois capable d’en prendre.

Là, zéro. Je distribue les regards assassins et les remarques acerbes comme on distribue les codes rabais de réduction sur ta livraison GoodFood. J’le sais que je devrais pas, mais c’est plus fort que moi. Ça vient me chercher tellement profond à l’intérieur, j’ai la face qui devient brûlante, mes mains deviennent moites pis j’dois me dire de me calmer les nerfs parce que je metterais le feu à place. Une rage intérieure incontrôlable.

Pis ça va plus loin que ça. J’ai une espèce d’envie de vengeance pis de méchanceté momentanée. Pour aucune raison, y’a comme des fils qui se touchent dans ma tête pis j’ai envie d’y faire d’la peine. C’est humain et très laid. J’ai des pensées malsaines, mais un comportement presque sain. J’ferme ma yeule pis j’fais comme si de rien était.

Ça jaillis de même, sans cogner aux portes de mon cerveau, j’le vois rire pis j’suis comme, bah non si moi j’suis pas en train de m’éclater la rate de rigolade, tu vas m’arrêter ça immédiatement. Où est le respect en 2019, veux-tu ben me dire? Ris en silence, chez vous, tout seul, pis là on va bien s’entendre. Viens pas faire ton fanfaron devant moi pendant que j’ai juste un demi-sourire dans face.    

C’est un peu comme si y’avait pas le droit d’être heureux devant moi. J’pense que c’est ça, son bonheur me tape sur les nerfs. Pourtant je suis très heureuse. Comme si on était dans un concours où le plus heureux remportait le combat de la vie. C’qui résume un peu le principe de vivre finalement. Peut-être que c’est ça avoir des ex, c’est rencontrer la pire version de soi-même de temps en temps pis pas aimer ça du tout. C’est découvrir le p’tit côté dark et bien brisé qu’on était sûr de pas avoir.

Y’a un point positif. Se côtoyer régulièrement, c’est aussi confirmer que vous êtes zéro fait pour être ensemble. Ou même près d’objets pointus.

Pour lire toutes les chroniques Célib-à-terre de Merlin Pinpin, c'est ici. 

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de la collaboratrice et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications