Nous sommes chanceux, parce qu'à Montréal, l'été, nous avons tout plein de festivals intéressants et des terrasses magnifiques. Le seul hic avec ça, c'est que quand tu essaies de garder la forme, c'est un peu plus difficile: la sangria et les nachos t'appellent, je sais ! Si t'es comme moi, la solution que t'as trouvée, c'est de dire non à la majorité des sorties qui te sont proposées, parce que tu sais très bien comment ça va finir. 

Mais si tu veux garder un équilibre, Elisabeth Barassin, entraîneuse à RX Lab et naturopate et Karim El Hlimi, entraîneur à RX Lab et propriétaire du gym Le Vestiaire, te partagent quelques conseils afin de garder la forme et de rester motiver malgré les tentations de l'été (Ben oui, c'est eux, les membres de l'équipe de l'émission bootcamp!). Grâce à ce petit guide de survie, tu pourras sortir comme bon te semble, tout en faisant des choix équilibrés.

Un peu de motivation, et le tour est joué! 

La bouffe 

Comme tu le sais, dans les festivals, les choix sont plutôt limités aux foodtrucks présents sur le site. Mais, contrairement à ce que tu penses, il est possible et même plus facile que ce que tu crois de trouver quelque chose de bon et santé à la fois. 

Selon Elisabeth, tu dois éviter les aliments trop riches (pas de poutine tous les jours, non!) et tu peux trouver plusieurs options intéressantes: 

  • salades 

  • poke bowl 

  • options de grillades 

  • Tacos (sans sauce crémeuse et sucrée, par contre. Et sans friture.)

  • smoothie aux fruits protéinés 

Pour ce qui est des terrasses, « les options de bien manger ne manquent pas, c'est plutôt les habitudes et la volonté des gens qui sont encore à améliorer », mentionne Elisabeth. Dans les restos, si tu aimes la nourriture crue, elle suggère de commander des tartares et de changer les frites pour de la salade, bien évidemment. Surtout, reste loin des desserts! 

L'alcool 

Je ne casserai pas ton party, c'est sûr que tu vas probablement boire quelques verres en écoutant tes artistes favoris, c'est correct. L'équilibre, qu'on appelle ! Comme Karim le dit si bien: « Montréal, c'est la capitale des festivals. Ne pas y participer, c'est être un Montréalais irresponsable! C'est ton devoir de vivre la ville quand elle vibre.» L'entraîneur est un grand fan de festivals et sait allier plaisir et équilibre. 

Donc, si tu veux boire, go for it, mais fait un effort pour modifier certaines de tes habitudes. La bière, la sangria et ton sex on the beach, c'est pas recommandé. Elisabeth te conseille de prendre de l'alcool « blanc »  puisqu'il est beaucoup moins riche en calories que l'alcool brun. « Je te suggère aussi d'éviter les jus de fruits. Le tonic ou le 7up diet peuvent être des bonnes options pour remplacer les boissons plus sucrées.»

Mon secret : gin et perrier au pamplemousse. Assure-toi aussi d'avoir une bouteille d'eau toujours à portée de main. Alterne eau et alcool. 

Ce sont de meilleures alternatives, mais, même si c'est moins sucré, ça reste de l'alcool la gang! 

L'entraînement 

J'ai demandé à Karim comment il était possible d'adapter son horaire d'entraînement l'été. Ce qu'il m'a répondu est simple, mais ô combien pertinent: « Tu dois choisir TA ou TES journées d'entraînement et tu n'en déroges pas. Si tu veux des résultats, tu dois être constant et donc un peu de discipline dans tes festivités ne te fera aucun tort. Par exemple, ta journée préférée d'entraînement c'est le samedi et tu aimes commencer la fin de semaine du bon pied ? Le vendredi, c'est golden, va relaxer avec les ti-chums à la maison, achète-toi un p'tit poulet portugais-riz-salade. Couche-toi pour une bonne défonce d'entraînement le lendemain, et part faire la tournée de ton festival préf. Tu vas tellement être zen le dimanche que tu vas juste vouloir aller jouer au spikeball et faire un BBQ au parc avec ton gallon d'eau ! »

Ce qui peut également te pousser à l'entraînement, lorsqu'il fait beau et que t'as juste envie d'aller siroter un daiquiri, c'est de t'entraîner dehors! À Montréal, on trouve plusieurs parcs d'entraînement, ou sinon, tu peux simplement trouver une surface qui te convient et le tour est joué! Les outils de prédilections de Karim: Un kettlebell, une bande élastique et une paire de dumbell. « Avec 100$ tu es full equip pour l'été. Qui dit extérieur dit aussi conditionnement métabolique. Oublie ta musculation traditionnelle avec plein de récupération inter-séries, on y va à la Rocky pour le sweat, pour la dépense, pour le thrill. »

Il nous partage gentiment un exemple full body workout, que tu peux faire avec le matériel mentionné ci-haut. 

Le plus de fois pendant 15 minutes, sans pause : 

  • Dumbbell squat x15 

  • Dumbbell plank row x10/côté 

  • Burpees x10 

À chaque minute, pendant 10 minutes :

  • Kettlebell swing x8 

  • Kettlebell lunges x4/côté 

  • Crunch x12

Et si tu n'es pas trop entraînement, Elisabeth suggère de te trouver des activités extérieures qui te feront bouger tout en amusant : paddleboard, yoga extérieur, hicking, s'inscrire à une course à obstacles, vélo, bootcamp, monter les escaliers du Mont-Royal, etc. 

Rester motivé 

Selon Elisabeth, le seul truc qui fonctionne c'est de garder sa routine et de se trouver un objectif tangible : « Il y a toujours des excuses à se donner pour ne pas rester constant. L'été, il y a les terrasses, les festivals, les fins de semaine au chalet. L'automne, c'est la nouvelle routine scolaire, les examens, la mi-session, la fin de session et on est découragé de l'été de débauche qu'on a eu. L'hiver, c'est les partys de Noël, du Jour de l'an, il fait froid. Au printemps, on est découragé parce qu'on a accumulé l'hiver. Et on répète le tout année après année. »

Pour rester motivé ou pour revenir sur le droit chemin, un lundi, après une fin de semaine un peu mouvementée, elle conseille d'avoir une liste d'épicerie santé à portée de main et d'aller tout de suite faire le plein du frigo au supermarché. Tu peux préparer tes repas d'avance sur le barbecue, te faire des salades colorées qui donnent le goût à tes voisins de bureau de manger aussi bien que toi! 

Et du côté de Karim: « Bon, moi j'ai toujours été le gars que mes amis trouvaient plate parce que le vendredi je n'allais pas faire le party avec eux. Bin oui, moi ma journée c'est le samedi. Donc, je me réserve toujours une journée de festival ou d'activité dans ma semaine dans laquelle je me permets de me gâter en masse. Si tu es un athlète qui doit suivre une ligne directrice, t'es un peu limité. Sinon, tu es un peu plus free for all et c'est là que tu peux tomber dans le vice. Surtout, ne fait pas d'anxiété parce que tu l'as échappé, tu as juste une vie à vivre, donc profites-en!  Petit conseil : J'ai bien de la misère à aller me coucher avec un McDo dans le corps ou avec un fond d'alcool. Garde-toi une petite protéine avec des légumes pour ton retour, ton sommeil va être pas mal plus rentable. » 

Si vous avez besoin d'aide dans votre entraînement ou nutrition, vous pouvez contacter Elisabeth, Karim ou RX Lab

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter