J'ai une amie qui a toujours été la plus wild du lot, plus curieuse, plus aventureuse que le reste de notre gang. On va se le dire: comparées à elle, on avait vraiment l'air des matantes. On va l'appeler Marianne. Et récemment, elle a commencé à faire des spectacles burlesques avec une troupe.

Elle devait donner son premier show lors d'une soirée BDSM, organisée par le Cirque de Boudoir. Elle m'a invitée avec une autre amie pour qu'on aille voir ça. Ça comptait beaucoup pour elle que l'on y aille, qu'il y ait des gens qu'elle connaisse dans la salle. Parce que l'on s'entend que c'est pas le genre de show où t'amènes tes parents.

Bon, je sens que c'est le moment du lexique : 

BDSM : Bondage, domination, sado, masochisme.

Cirque de Boudoir : groupe de production d'événements qui mélange le sexy, le fétichisme et le burlesque.

Fétichisme : engouement sexuel pour quelqu'un ou un objet.


Alors voici le déroulement de ma soirée:

Me convaincre d'y aller

J'étais pas ben ben chaude à l'idée au départ, mais l'argument ultime de Marianne a été que l'on devait assister ça au moins une fois dans notre vie. Et que là, c'était l'occasion idéale. Elle avait pas tort.


via @trentslee

Me préparer : on s'habille comment pour aller là-bas?

Au début on assumait pas trop, on avait décidé de se mettre en petite robe courte avec des talons hauts. Tsé, au cas où le photographe passerait par là, et que nos faces se ramasseraient comme photo de couverture de l'événement sur Facebook. Mais plus l'événement approchait, plus on se disait que devait embarquer dans le jeu et y aller all in. Faque, on est allée s'acheter des kits au sex shop


Me rendre là-bas en transport en commun

Avec ma coiffure style pin up, mes « fuck me boots » et mes shorts beaucoup trop courtes. Je te dirais qu'on ne passait pas inaperçues dans le métro. Je me sentais vraiment observée. Au moins, je n'étais pas reconnaissable avec mes quatre pouces de maquillage dans le visage.


via @ms.isys

Me mettre à l'aise : s'enfiler quelques shots.

En arrivant, on est allé s'enfiler quelques shots en arrière de la brassière de cuir pour se mettre un peu plus dans l'ambiance. Ça m'a pris un petit 15 minutes avant de me décrisper les épaules et avant que l'on trouve mon amie Marianne (dont le kit était nettement plus révélateur que les nôtres, ça m'a rassuré un brin).


Analyser le monde autour de moi

Comme ce n'est pas un spectacle auquel on assiste tous les jours (en tout cas, moi), je me suis mise à regarder les gens qui m'entouraient: des hommes tirés en laisse par leurs blondes, une femme qui s'amusait à faire sortir le lait de ses seins en pressant dessus (ark), voir des costumes plus funky les uns que les autres, d'autres avec très peu de tissus et finalement, voir de la cuirette et des chaînes plus souvent qu'autrement.


via @myraithequeenofhearts

Avouer aimer regarder un show burlesque

En plus d'être un endroit où se rencontrent des gens avec des pratiques sexuelles communes, il y a une scène où performent différents artistes. Tantôt un groupe de filles vêtues de plumes et de paillettes, tantôt un couple qui s'adonne à une danse/mise en scène assez sexy, en passant par une femme ultra gracieuse qui donne une performance ma foi géniale. Rien de choquant, juste différent.


Que l'on me propose de lécher mes bottes en cuir

Ça, je te dirais que côté exotisme, on bat des records. En plus, comme la musique était forte j'ai dû le faire répéter quatre fois. On refuse ça comment des avances de même?


Tomber face-à-face avec quelqu'un que je connais

Bien sûr, ma soirée n'aurait pas été complète si je n'étais pas entrée en collision avec une bonne connaissance à moi. Moi en kit lacé avec ben de la dentelle, lui en boxer avec des bretelles et un noeud papillon. Pour le bien de tous, on s'est contenté de se dire bonjour et de ne pas faire de commentaire sur l'accoutrement de l'autre, encore moins de se demander ce que nous faisions ici.


https://www.instagram.com/p/7_3-oygK6-/?tagged=the_royals_team

Danser avec peu de vêtements : je l'ai fait

Bien sûr, entre les performances de burlesque et après le show, c'est le gros party dans la place. Je ne sais pas si c'est pour se réchauffer (parce qu'on a pas beaucoup de tissu sur le dos) ou l'effet de l'alcool, mais tout le monde danse. Et je te confirme que tu n'avais pas besoin de savoir danser. Alors, j'ai fait demême.


Le nombre de personnes que tu ne sais pas s'ils sont des hommes ou de femmes

Les hommes portent du maquillage et les femmes avec le coco rasé se frenchent entre elles. De toute manière, femmes, hommes, avec ou sans latex, t'es un objet de désir pour quelqu'un dans la salle.


Le gars qui t'attache avec des noeuds

Dans la salle, il y avait un homme sur une petite scène dans le fond de la pièce, qui offrait de t'attacher avec un ensemble de noeuds. C'était littéralement un art : le gars était super minutieux et il prenait son temps. Les gens s'amassaient devant la scène pour regarder et certains se mettaient même en ligne pour être les prochains à se faire attacher. Moi, j'ai pas osé, imagine le feu pogne dans la place.


via @misscherri

L'aisance des gens avec leur corps, c'est oui!

Contrairement à ce que l'on pourrait peut-être penser, les gens sont super à l'aise avec leur corps. Peu importe ta grosseur, ta grandeur ou ta pilosité, ce n'est pas une raison pour te pas te montrer tel que tu es.


J'ai pas osé l'after-party

Selon la légende, c'est le moment où les dominants rencontrent les dominés et qu'ils se testent dans les playrooms pour savoir s'ils sont compatibles. C'est un genre de Tinder, mais live.


Finalement, j'ai beaucoup aimé mon expérience. Bon, j'irais peut-être pas toutes les semaines, mais c'est vraiment à mettre sur ta bucketlist de vie. C'est un monde trop souvent marginalisé qui est pourtant super ouvert, original et qui te permettra de sortir de ta zone de confort tout en ayant du fun. À essayer!

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter