Depuis peu, Instagram effectue un nouveau test au Canada et les avis sont partagés. Eh oui, l'entreprise a décidé de retirer les « likes » de la plateforme et on ne peut donc plus voir combien de personnes ont aimé la photo des comptes qu'on suit. Il s'agit encore d'un test et on ne sait pas si ça va être permanent ou si ça va bientôt revenir comme avant.

Ce qu'on sait, c'est que les avis sont mitigés et surtout auprès des influenceurs. Ça nous surprend guère puisque c'est une partie de leur job. Souvent, les compagnies qui décident de faire affaire avec eux ne se contentent pas que de regarder le nombre d'abonnés d'un influenceur, mais elles regardent également les likes par photos afin de voir le taux d'engagement. Alors que certains semblent ne pas tant s'en soucier, d'autres ont des réactions beaucoup plus vives par rapport à cela.

On a collecté leurs avis sur la situation: 

PL Cloutier

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Caption this.

A post shared by PL Cloutier (@plcloutier) on

Pour ce dernier, enlever les likes de ses abonnés de sur sa plateforme c'est un peu comme les faire disparaître de son Instagram pour ne laisser que plus de place à lui-même, et il n'aime pas ça. Il a donc fait un article sur le sujet où il dit que c'est comme si Instagram avait enlevé la permission à ses abonnés d'apparaître et que même si ce n'est pas la fin du monde, ça empêche une forme d'expression à ses abonnés qui est dommage. Il y voit donc un problème et espère que la situation se rétablira sous peu.

Élisabeth Rioux

L'avis d'Élisabeth Rioux est un peu plus mitigé. D'une part, elle dit qu'elle se fout un peu du nombre de likes qu'une photo obtient, tant qu'elle-même aime ses photos, puisque sa passion est la photographie et le voyage. D'autre part, elle déclare que ce n'est pas simplement que pour avoir plus d’abonnés qu'elle doit observer le nombre de likes, mais bien pour avoir des chiffres à montrer aux investisseurs en tant qu'entrepreneure. Également, c'est parce qu'elle sélectionne des individus avec des abonnés pour faire de la promotion qu'elle redoute que certaines personnes achètent des abonnés.

Milaydie

Pour ce qui est de Milaydie, elle ne pense pas que la disparition des likes va véritablement aider les gens à se sentir mieux et à avoir davantage confiance en soi. Elle pense que les individus vont toujours continuer de se comparer, puisque c'est dans la nature humaine et que c'est sur les services pour la dépression,  la confiance en soi et les maladies mentales qu'on devrait mettre des efforts (wow) ! Son petit conseil pour avoir plus de confiance en soi : travailler fort sur ses rêves et ses ambitions! 

Jessika

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by JESSIKA / Los Angeles 🤟🏽😎 (@jessika.odgrece) on

Jessika est également mitigée sur la question ! Elle trouve que c'est une belle amélioration puisque cela pourrait encourager les gens à cesser de se comparer et ils accorderont donc moins d'attention aux likes. Par contre, elle aussi trouve que niveau buisness ça rend le tout plus difficile. Comme Élisabeth Rioux, elle trouve que pour choisir des influenceurs le processus sera beaucoup plus ardu puisqu'il faudra demander les statistiques au lieu de pouvoir les calculer directement.

Amélie Barbeau

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

know your worth 💫

A post shared by amélie barbeau (@amelie.barbeau) on

Amélie croit qu'il s'agit d'une bonne chose pour sa part ! Elle m'a partagée avoir déjà reçu des messages de jeunes filles qui ne se trouvaient pas assez populaires et qui désiraient avoir des conseils pour avoir plus de likes. Elle trouve que la disparition des likes va enlever une pression que certains se mettent sur les épaules et elle souhaite que tous se sentent plus inclus à travers cela.

Karine St-Michel

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by KARINE ST-MICHEL (@karinestmichel_) on

Karine est elle aussi de ces influenceurs qui sont partagés dans leur avis sur le sujet ! D'un côté, elle redoute aussi qu'il y ait une course à l'achat d'abonnés et de l'autre, elle affirme que ce serait mieux pour l'estime de jeunes filles et garçons qui ne devrait pas se définir par des likes sur leurs photos. Ce qui est inspirant de son discours c'est qu'elle-même dit préférer faire ce qu'elle aime sur son Instagram que de soucier des likes qu'elle en retire.

Karo Desorcy

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Stop scrolling for a moment .Pause to list 3 things for wich you’re most grateful 💕

A post shared by Karo Desorcy (@karo.desorcy) on

La jeune femme m'a avoué avoir été au début assez partagée. Elle explique qu'elle comprend le sentiment d'attente afin de voir le nombre de likes lorsque quelque chose est publié, bien que ce sentiment varie d'une personne à l'autre. Par contre, elle voit plus cela comme une compétition envers soi-même et que cette compétition ne disparaîtra pas avec cette nouveauté. Karo sait cependant que plusieurs jeunes se sentent mal à cause des likes et pour ça, elle trouve l'idée merveilleuse.

Au final, son message c'est qu'on ne devrait pas tant se soucier des likes et qu'ils ne devraient pas avoir un aussi grand impact dans nos vies. Selon elle, l'important c'est de suivre des personnes qui nous font sentir bien!

Gloria-Bella

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by GLORIA-BELLA⚡️ (@gloria_bellaaa) on

Bien que l'opinion de Gloria-Bella soit également mitigée, elle est plus décidée que la majorité dans ses propos. Elle déclare que si Instagram n'était pas son moyen pour gagner sa vie, elle n'hésiterait aucunement à dire que c'est la meilleure décision qu'Instagram a prise depuis longtemps. C'est tout dire ! Elle apprécie le vent de fraîcheur que cela amènera sur les réseaux sociaux, qui se résume en moins de comparaison et plus de production d'un meilleur contenu.

Par contre, il y a également l'aspect professionnel de la chose. La jeune femme affirme que les comptes professionnels peuvent encore voir les likes, et ça c'est bien puisque le taux d'engagement est un facteur très important au niveau business. Sinon, les compagnies ne se fieraient qu'au nombre d'abonnés pour prendre leurs décisions et ce n'est pas toujours représentatif. Au final, elle dit que l'important c'est que tu aimes la photo que tu publies avant que les autres l'aiment et que c'est bien qu'Instagram ait compris cela!

Cynthia Dulude

La maquilleuse et youtubeuse avoue qu'elle ne sait pas comment elle se sent à ce sujet. Elle admet qu'Instagram peut être le pire ennemi de la confiance en soi et de l'estime, particulièrement au niveau des adolescents. Elle affirme que la nouvelle génération tend à accorder une grande importance à la popularité en ligne et que la nouveauté pourrait être utile entre amis. Toutefois, Cynthia dit également que l'aspect comparaison avec quelqu'un ayant plus d'abonnés ne changera pas vraiment, puisque le nombre d'abonnés restera visible. Il sera toujours possible d'envier quelqu'un, de vouloir son mode de vie ou de se comparer à cette personne.

Elle avoue que, peut-être dû à son travail, elle-même a le réflexe de regarder le nombre de likes et que ça peut être malsain. Au final, Cynthia est d'avis que ça ne règle qu'une partie du problème!

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter