J’ai trois maladies mentales. Ne t’en fais pas, c’est une amélioration, avant j’en avais quatre. Je souffre d’un trouble de personnalité limite qui me met dans des situations à risque de générer de l’anxiété qui provoque mon trouble psychotique non spécifié. À cela s’ajoute la dépression majeure dont j’ai souffert pendant des années. C’est ce qui fait de moi un phénomène particulier auquel certaines personnes sont vraiment intéressées.

Pour en savoir plus: Pression chez les influenceurs: Alanis Desilets, Élisabeth Rioux et Joanie Perron se confient sur la santé mentale

Tu te demandes sûrement pourquoi j’offre de répondre à toutes ces questions-là? C’est parce que je préfère parler de mes maladies mentales quand je vais bien pour que les gens les associent à cette image de moi. Je ne veux pas qu’ils l’apprennent uniquement quand je suis couchée par terre dans la salle de bain en train de brailler en chantant « Le monde est stone » de Starmania. Voici donc tout ce que tu dois savoir sur moi.

* Je réponds selon mon expérience personnelle qui ne correspond pas à ce que d’autres personnes ont pu vivre. *

« Pourquoi t’es folle? »

J’ai probablement toujours été anxieuse en plus d’avoir un trouble de personnalité limite. C’est ce qui m’a fait tomber dans une relation malsaine où j’ai vécu des abus psychologiques qui ont causé ma dépression psychotique. On ne comprend pas d’où viennent toutes les maladies alors que c’est souvent un mélange de génétique, de structure du cerveau et de facteurs sociaux et environnementaux. Je ne suis pas faible pour autant et si j’avais pu choisir un pouvoir mental, j'aurais préféré pouvoir lire dans les pensées des gens. 

« T’as pas l’air folle. Es-tu vraiment malade? »

J’ai déjà voulu participer à un documentaire sur les maladies mentales et on n’a pas voulu me prendre parce que j’étais « trop heureuse. » Ils voulaient visiblement renforcer l’idée que les personnes qui souffrent de maladie mentale passent leur vie à brailler. Mais la vérité c’est que près de 70 % des gens comme moi se sentent souvent heureux, tout comme beaucoup de gens en santé sont tristes. Ce n’est pas parce que ma maladie est invisible qu’elle n’existe pas et une recherchiste n’a pas à me dire le contraire.

« Est-ce que tu vas être malade toute ta vie? »

Cette question m’a été posée par un barman après lui avoir dit que je ne pouvais pas boire d’alcool à cause de mes médicaments. J’ai vaincu la dépression, l’anxiété se gère, mais je vais peut-être avoir un trouble psychotique et un trouble de personnalité limite toute ma vie. En effet, certaines maladies sont très difficiles à guérir, voir impossible. Il est tout de même possible de les traiter avec des médicaments pour éliminer les symptômes alors je vais juste prendre de l’eau, merci bonsoir.

« Qu’est-ce qui arrive si tu ne prends pas tes pilules? »

Un gars m’a déjà dit à une date « Tu devrais arrêter de prendre tes pilules pour être folle de moi. » En effet, il aurait fallu que je sois grandement affectée mentalement pour être intéressée par lui. Si je ne prends pas mes pilules pour un moment, ça ne va pas faire grand-chose. Mais dès que je vis un moment de stress ( pouvant aller de dire salut à la mauvaise personne jusqu’à me faire tromper ), je redeviens malade et je dois être traitée. Il ne faut jamais arrêter de prendre des médicaments sans être suivi par un médecin alors je ne le recommande vraiment pas.

« Est-ce que ça affecte ta libido? »

Mon trouble de personnalité limite faisait en sorte que j'avais une forte libido et ma dépression majeure a fait en sorte que je ne voulais plus rien pantoute. C’est grâce à mes pilules que je retrouve le juste milieu. En effet, certains médicaments peuvent causer une diminution ou une perte de la libido. Il faut d’abord être en santé pour avoir une bonne vie sexuelle et amoureuse.

« Qu’est-ce qu’elles disent les voix dans ta tête? »

Pour moi, c’est la question la plus indiscrète qu’on peut me poser. Voici donc une petite vidéo qui te fait entendre comment ça sonne avoir un trouble psychotique. Elle pourrait tout autant servir de bande sonore à un film d’horreur. C’est comme si un démon vivait dans ma tête, savait exactement quoi dire pour me faire mal et faisait tout pour me détruire. C’est pas drôle, hein? C’est ça, arrête de poser des questions comme ça.

« Vas-tu me tuer? »

Mon taux de meurtre se limite au chat qui s’est jeté devant ma voiture quand je conduisais. En fait, j’ai souvent été victime d’abus, mais je n’ai jamais été violente envers les gens qui ne le méritaient pas. C’est confirmé par les statistiques selon lesquelles les personnes qui souffrent de maladie mentale ont 12 fois plus de chances d’être victimes de crimes violents. Donc techniquement, selon cette théorie, il faudrait enfermer les personnes saines pour les empêcher de faire du mal aux personnes qui souffrent de maladies mentales.

Plus je parle de mes maladies mentales, plus je me rends compte que la majorité des gens autour de moi en ont souffert également. Je veux être ouverte sur le sujet pour que les gens voient que la maladie mentale ce n’est pas toujours ce qu’ils croient. Alors les gens peuvent bien me poser toutes les questions qu’ils veulent, ça me fera plaisir d’y répondre. Mais si tu poses une question inappropriée, attends-toi à une réponse tout aussi impertinente.

Pour en savoir plus: Alexandre Bissonnette, le terroriste de Québec, a « faké » la maladie mentale et s'est fait pogner à mentir

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter