J’ai longtemps voulu connaître mes origines. Je suis clairement blanche, mais j’ai tout de même des traits de visage qui sont différents des autres et du reste de ma famille. C’est pour cela que de nombreuses personnes me demandent mes origines et j’en avais assez de répondre que j’en n’en avais aucune idée.

En effet, ma famille vit au Québec depuis longtemps, mais mon père ne connaît rien de ses origines et ma mère ne connaît pas plus que mes arrières-grands-parents. C’est pour ça que j’ai décidé de faire un test qui me permettrait de connaître mes véritables origines.

J’ai commencé par aller voir un service d’analyse d’ADN québécois qui était fait en clinique avec un médecin. Il y avait constamment des frais de plus à payer et les résultats ont pris le double du temps prévu à arriver, mais je m’étais déjà engagé dans tout cela alors j’ai continué. Des mois plus tard, j’ai enfin reçu les résultats.

Selon le test, je suis 70 % française/allemande, 10 % européenne de l’est et 10 % autochtone en plus d’un tout petit peu de quelques autres choses. Ça a du sens, puisque mon grand-père maternel avait vraiment l’air autochtone tandis que le reste de la famille semble venir de l’Europe. Je pouvais enfin répondre à la question qu’on m’avait tant posée.

Un an plus tard, j’ai fait un autre test d’ADN avec une entreprise connue parce que je voulais retrouver des membres éloignés de ma famille. Le service sur ce site était d’ailleurs grandement meilleur. Ça venait avec un test d’origines dont je ne me préoccupais pas vraiment puisque je le connaissais déjà. Petit problème, je suis allé le voir quand même et j’ai été très surprise pas des résultats tout à fait différents.

En effet, j’étais 31 % irlandaise/écossaise, 18 % scandinave, 17 % européenne du sud, 16 % originaire de la Péninsule Ibérique, 9 % européenne de l’est et 6 % anglaise. Ce n’était pas une différence de quelques chiffres. J’avais carrément perdu deux origines et j’en avais retrouvé cinq autres. Ça n’avait aucun sens.

Le pire, c’est que ce site a fait une mise à jour l’année suivante et j’ai encore eu de nouvelles origines. Cette fois, j’étais 97 % française et 3 % anglaise. J’avais perdu toutes mes autres origines et j’étais presque entièrement d’une origine que le même site n’avait pas décelée avant. C’était clairement n’importe quoi.

J’ai donc fait un troisième test pour en avoir le coeur net. Cette fois, je pouvais simplement payer une petite somme pour faire analyser mes données du deuxième site par une autre personne. Sans surprise, les résultats ont été tout aussi impertinents. Et ils sont arrivés presque deux semaines en retard. J’étais 51 % anglaise, 3 % ibérienne, 11 % originaire du sud de l’Europe et 3 % européenne de l’est. Mis à part l’Europe de l’Est qui revient souvent, mes résultats étaient tous différents.

C’est ce qui m’a confirmé une quatrième fois que je ne connaîtrai jamais mes origines. J’ai préféré faire plus de recherches auprès de ma famille pour apprendre que mon arrière-grand-mère était en effet autochtone, donc le test fait au Québec trop dispendieux était le plus crédible. Malgré tout, je m’étais fait avoir par trois entreprises qui me vendent la promesse de savoir d’où je viens.

Si tu veux vraiment savoir d’où tu viens, je te conseille de simplement demander à ta famille biologique leurs origines et d'user de persévérance. Je peux au moins dire que le test qui me relie aux membres de la famille fonctionne, car j’ai retrouvé quelques personnes comme ça, mais les tests d’origines, c’est simplement un divertissement décevant. Ne fais pas la même erreur que moi et dépense ton argent mieux que ça.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter