Sign in
Les recherches des fillettes Carpentier ont coûté plus de 700 000 $ et voici pourquoi

Il s'agit certainement d’une des histoires qui aura marqué les Québécois durant la pandémie. Bien que le dénouement soit tragique, la disparition de Romy, Norah et Martin Carpentier, en juillet dernier, a un coût, et cela dépasse les 700 000 $.

C’est du moins ce que rapporte le Journal de Montréal ce mercredi.

Le montant obtenu par le Journal se base sur un document de la Sûreté du Québec obtenu en vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics.

La sélection de l'éditeur: Les marchés de Noël du Québec pourront avoir lieu, mais seront moins festifs

731 400 $ Total des coûts associés aux recherches

Selon le Journal, le document stipule qu’une grande majorité de ces quelque 731 000 $ sont dus aux frais de fonctionnement et aux heures supplémentaires, soit plus de 672 900 $. 

Toutefois, les salaires en temps réguliers y sont exclus, puisqu’ils ne sont pas comptabilisés par opération à la SQ.

Les recherches en question ont été menées du 8 au 22 juillet dernier, dans le secteur de Lotbinière, près de Québec.

Rappelons que Romy et Norah Carpentier ont été retrouvées sans vie le 11 juillet dernier, deux jours après leur disparition.

Quant à leur père, Martin, son corps a été retrouvé le 20 juillet dans une forêt de Saint-Apollinaire.

Plus le temps passe, plus la quatrième vague de COVID-19 prend du terrain d'un bout à l'autre du pays. Pour contrer le tout, de plus en plus de provinces canadiennes ont opté pour l'instauration d'un passeport vaccinal pour avoir accès à différentes activités non essentielles.

Que ce soit pour aller prendre un verre au bar du coin, manger une bouchée au restaurant d'à côté ou lever des poids au gym du quartier, ce ne sont pas toustes les Canadien.nes qui y ont accès. L'objectif est d'abord d'aplatir la courbe d'infections causée en grande partie par le variant Delta.

Continuer à lire Show less

Pour une deuxième journée d'affilée, les échanges entre les député.es au Salon bleu de l'Assemblée nationale n'ont pas tous été harmonieux. Le premier ministre François Legault et le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois se sont respectivement traités de « woke » et de « monarque ».

Décidément, la courtoisie a pris le bord, en cette rentrée parlementaire. Tout a débuté lorsque le député de Gouin pour Québec solidaire a lancé une flèche au premier ministre caquiste lors de la période de questions de ce 15 septembre, en le comparant à Maurice Duplessis, en lien avec la Loi sur la laïcité de l'État.

Continuer à lire Show less

« Crissez votre camp, monsieur » et « collabo » sont des mots parmi tant d'autres qui ont été adressés à l'humoriste Guy Nantel, qui était à Montréal le 11 septembre dernier pour sonder les manifestants anti-vaccin lors d'un de ses fameux vox pop. L'intimidation était au rendez-vous, mais le résultat de la vidéo reste le même : c'est drôle.

La grande majorité du vox pop s'est déroulé lorsque la marche était de passage au parc Émilie-Gamelin, près du Quartier Latin. D'après les images, bien que la manifestation se voulait pacifique, des membres du groupe identitaire FARFADAA se sont imposés lors du tournage.

Continuer à lire Show less