Recherche sur Narcity

Maripier Morin s’ouvre sur les différentes dépendances dont elle a souffert

« Dans mon cas, j'ai réalisé que c'était vraiment de l'automédication. »

Rédactrice, Narcity Québec
Maripier Morin.

Maripier Morin.

Lorsque des allégations d'agressions et de propos racistes ont été faites à l'égard de Maripier Morin en 2020, celle-ci s'est retirée de la sphère publique. En décembre 2021, elle est notamment revenue avec un podcast intituléGrains d'espoir, où elle a avoué qu'elle avait été dépendante à l'alcool et la cocaïne. L'animatrice révèle maintenant avoir souffert d'autres dépendances.

Lors d'une entrevue avec l'animatrice et épouse du premier ministre du Canada Justin Trudeau, Sophie Grégoire, diffusée parle magazine Elle Québec le 5 juillet, Maripier a expliqué qu'elle était entre autres accro au magasinage en ligne et à la nourriture.

Sophie lui a d'abord demandé comment une dépendance peut débuter et Maripier a mentionné qu'elle a longtemps travaillé dans les bars, mais que son problème a commencé par après :

« Dans mon cas, j'ai réalisé que c'était vraiment de l'automédication. Il y a quelque chose qui unis tous les dépendants et les alcooliques, c'est la souffrance intérieure et l'espèce de vide, ce trou-là que tu as en dedans de toi, tu essaies de le remplir avec n'importe quoi [...]. Moi le travail c'est devenu ça, c'est devenu ce que je mettais dans mon vase craqué en espérant devenir heureuse un jour. Je me disais " Une fois que je vais avoir animé mon premier talk-show, là je vais être heureuse, ça va marcher ", finalement, je le fais et je ne suis pas plus heureuse. »

« Tout le monde me disait " Pourquoi tu travailles autant? Pourquoi tu en fais autant? ", parce que moi je pensais que mon bonheur c'était ma prochaine campagne de Revlon ou mon prochain deal avec Buick [...]. Je consommais à outrance pour essayer de prendre un grand respire et après ça, je recommençais et je retournais travailler comme une dingue. »

Ensuite, l'animatrice a dévoilé avoir souffert d'une dépendance à l'application de livraison de nourriture Uber Eats et donne un exemple de jusqu'où cela l'avait menée :

« Moi, je peux crosser sur tout, mon cerveau de consommatrice me l'a tout fait, j'ai fait le chemin dans tout, il me l'a fait avec la cigarette, le magasinage en ligne, il a fallu un moment donné qu'on fasse une intervention parce que je faisais du transfert, la bouffe, Uber Eats. L'hiver passé, j'avais toute deleté mes réseaux sociaux donc j'avais découvert que je pouvais [scroller] sur Uber Eats. »

« Mettons on venait de souper, je n'ai pas de réseaux sociaux, donc je ne peux pas niaiser sur mon téléphone. Je n'ai pas Facebook, je n’ai pas Instagram, donc c'était rendu Uber Eats. Un moment donné, je disais à mon chum " Ah je vais descendre les vidanges ", je m'étais commandé de la bouffe donc là, ma bouffe arrivait. J'allais la chercher en bas, je la mangeais dans le local des poubelles, je m'empiffrais et je remontais en haut. C'était de la compulsion. »

Dans l'entrevue, Maripier a également abordé sa carrière de patineuse artistique, sa relation avec le joueur de hockey Brandon Prust et comment elle en est venue à faire Occupation Double en 2006.

    Alexe Fortier
    Rédactrice, Narcity Québec
    Alexe Fortier est rédactrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en divertissement et téléréalités, et réside sur la Rive-Nord de Montréal.
Recommandé pour toi

Loading...