FR - Nouvelles

Ces 4 régions du Québec sont encore « sous haute surveillance », selon Legault

Un possible retour en zone rouge pour l'une d'entre elles?
4 régions sous haute surveillance

La troisième vague de la pandémie bat son plein : quatre régions sont « sous haute surveillance » au Québec selon l'annonce de François Legault, le 8 avril.

Les régions concernées sont celles qui se trouvent autour de Montréal et Laval, soit l'Estrie, la Montérégie, les Laurentides et Lanaudière.

La sélection de l'éditeur : Une nouvelle exception pour circuler pendant le couvre-feu au Québec s'ajoute à la liste

En Estrie du 4 au 8 avril, 179 nouveaux cas ont été répertoriés. « On ne peut pas exclure que si la tendance se maintient, la semaine prochaine on n'aura peut être pas le choix que de passer l'Estrie en zone rouge », a expliqué François Legault. 

Les Laurentides, Lanaudière et la Montérégie sont également suivis de près, « mais c'est stable depuis les dernières semaines », a commenté François Legault.

Une comparaison avec les autres régions a tout de même été faite par le gouvernement afin d'évaluer les risques.

« Pour l'instant quand on regarde le nombre de cas actifs par millions d'habitants, la situation est à peu près à la moitié de ce qu'on vit à Montréal et à Laval. Par contre, si on compare avec des régions plus éloignées, cela reste relativement élevé comme nombre de cas », a conclu le premier ministre.

Legault estime que la CAQ a « complètement changé le paysage politique du Québec »

« À la CAQ, on a réussi à réunir le nationalisme et l'économie. »

Pour célébrer les dix ans de la création de Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault s'est adressé aux Québécois.es sur Facebook ce 14 novembre. Dans cette publication, il a estimé que son parti avait complètement changé le paysage politique de la Belle Province après trois ans au gouvernement.

« Ç'a pris 7 ans avant d'arriver au pouvoir. C'est sûr que ça n'a pas toujours été facile. [...] Quand on y pense, c'est incroyable ce qu'on a réussi à faire en si peu de temps. Ce n'est pas exagéré de dire qu'on a complètement changé le paysage politique du Québec », a indiqué le premier ministre.

Continuer à lire Show less

Ça va bouger au Salon bleu ce 19 octobre. François Legault, le premier ministre du Québec, va faire un discours d'ouverture pour la deuxième session parlementaire de la 42e législature et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il prévoit d'annoncer de grands changements pour la Belle Province.

« Dans les prochaines heures, je vais prononcer ce qu'on appelle un discours d'ouverture. On va lancer une nouvelle session parlementaire, on va finir de remplir nos engagements, mais on va aussi lancer des grands chantiers de changement », a indiqué le premier ministre, dans une courte vidéo publiée sur ses réseaux sociaux, ce 18 octobre.

Continuer à lire Show less

« Le pire est derrière nous » indique François Legault à propos de la pandémie au Québec

« On a réussi à éviter une quatrième vague de grande ampleur ».

Après plusieurs années de pandémie au Québec, François Legault, le premier ministre du Québec, souvent critiqué pour sa gestion de la crise, s'est adressé aux Québécois.es pour leur dire que « le pire » est passé.

« La bonne nouvelle, c'est qu'on est vraiment en train de se sortir du pire de la pandémie », a indiqué François Legault, ce 16 octobre, dans une publication Facebook, avant d'énumérer les mesures mises en place par le gouvernement pour gérer la crise sanitaire comme la vaccination de 90 % de la population des 12 ans et plus.

Continuer à lire Show less

Legault publie un message sur la santé mentale au Québec et pour certains ça ne passe pas

« Ça prend du courage pour demander de l'aide, mais ça fait toute la différence. »

Ce 10 octobre, c'est la Journée mondiale de la santé mentale. Pour l'occasion, François Legault s'est adressé aux Québécois.es et ses propos ont provoqué l'indignation chez certaines personnes.

« La santé mentale, ça a trop longtemps été l'angle mort de notre système de santé au Québec. On est déterminé à changer les choses. C'est aussi important que la santé physique. On a déjà investi beaucoup pour faciliter l'accès à des services psychologiques, et on va continuer le travail », a indiqué le premier ministre dans sa publication Facebook.

Continuer à lire Show less