Sign in
FR - Vedettes

Céline admet qu'elle ne va pas bien et s'ouvre sur sa nouvelle vie après René Angelil

« Je mentirais si je disais que je vais bien. »

Après la perte de son époux et gérant de longue date, René Angélil, l'artiste derrière My Heart Will Go On a été contrainte de se redécouvrir en tant que mère et artiste. Dans un court métrage de sept minutes, Céline Dion admet qu'elle ne va pas bien et partage avec sa communauté un aperçu des épreuves qu'elle a dû surmonter au cours des derniers mois. 

C'est entre deux gestes chorégraphiques que la chanteuse canadienne admet avoir dû se rebâtir après le départ du seul homme qu'elle ait jamais aimé : 

« Je suis passée par des moments difficiles, j'ai perdu René et j'ai réalisé que j'allais être une mère célibataire. Lui et moi, nous ne faisions qu'un. Donc suite à sa perte, j'ai eu l'impression que pendant un certain temps, il ne restait que la moitié de moi-même. » 

La sélection de l'éditeur : Starbucks sort son menu d'automne et une nouvelle boisson s'ajoute au Pumpkin Spice Latte

Céline fait aussi part des difficultés qu'elle a éprouvé à performer devant des milliers de spectateurs alors qu'en réalité, elle était profondément blessée durant cette période de sa vie. 

Autre défi : produire son premier album en anglais sans les précieux conseils de René Angélil.

« J'ai réalisé que c'était l'heure d'essayer de nouvelles choses et de prendre des risques. Quand tu es dans le studio, c'est le moment parfait pour rêver à voix haute, c'est l'endroit idéal pour explorer et grandir. »

« Tous les jours, toutes les chansons... Je me découvrais. [...] Tout cela m'a en quelque sorte donné une voix. [...] Par exemple, je veux faire la fête comme un Belieber, je veux porter ce qui me plaît, je veux prendre mes propres décisions, que vous aimiez cela ou non. » 

C'est donc à travers cette analyse d'elle-même que l'artiste a donné naissance à l'album Courage composé de morceaux particulièrement hétéroclites et surprenants.

Elle conclut : 

« Non, je ne vais pas bien. Mais en même temps, oui. Parce que je veux bien aller. J'ai besoin de bien aller. [...] Je mentirais si je disais que je vais bien, je pense à toi au moins une centaine de fois. Mais c'est un nouveau chapitre et j'ai encore des rêves. [...] Je me sens forte. »