Mobile sign in image
Sign in

Bien que le nombre de cas de COVID-19 au Québec est à la baisse depuis les derniers jours, François Legault demande aux Québécois d’être patients au cours des prochaines semaines.

Le premier ministre était en conférence de presse ce jeudi pour faire le point sur la pandémie au Québec, accompagné du directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda, et du ministre de la Santé, Christian Dubé. 

La sélection de l'éditeur : 7 maisons avec cour arrière à vendre pour moins de 500 000 $ à Montréal

Même si les chiffres s’améliorent, on ne peut pas tout rouvrir dans les prochaines semaines.François Legault

« Le couvre-feu donne des résultats, parce que les gens sortent pas après 20 h le soir », se réjouit François Legault.

« On s’en va dans la bonne direction », dit-il, ajoutant qu’il y avait « encore beaucoup de chemin à parcourir ».

Toutefois, le premier ministre ne s’en est pas caché : tant que le nombre d’hospitalisations reste élevé, les restrictions ne seront pas levées.

Pour que le gouvernement du Québec puisse diminuer les règles en place, « il faut qu’il y ait une baisse très importante des hospitalisations », dit-il, sans donner de chiffres précis.

François Legault prépare ainsi la population à un possible prolongement du couvre-feu, qui devrait terminer le 8 février prochain.

« On ne peut rien exclure », précise M. Legault, notamment à Montréal et à Laval, où le nombre d’infections à la COVID-19 par 100 000 habitants reste élevé, soit respectivement 356,9 et 349,3.

Ça va bouger au Salon bleu ce 19 octobre. François Legault, le premier ministre du Québec, va faire un discours d'ouverture pour la deuxième session parlementaire de la 42e législature et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il prévoit d'annoncer de grands changements pour la Belle Province.

« Dans les prochaines heures, je vais prononcer ce qu'on appelle un discours d'ouverture. On va lancer une nouvelle session parlementaire, on va finir de remplir nos engagements, mais on va aussi lancer des grands chantiers de changement », a indiqué le premier ministre, dans une courte vidéo publiée sur ses réseaux sociaux, ce 18 octobre.

Continuer à lire Show less

« Le pire est derrière nous » indique François Legault à propos de la pandémie au Québec

« On a réussi à éviter une quatrième vague de grande ampleur ».

Après plusieurs années de pandémie au Québec, François Legault, le premier ministre du Québec, souvent critiqué pour sa gestion de la crise, s'est adressé aux Québécois.es pour leur dire que « le pire » est passé.

« La bonne nouvelle, c'est qu'on est vraiment en train de se sortir du pire de la pandémie », a indiqué François Legault, ce 16 octobre, dans une publication Facebook, avant d'énumérer les mesures mises en place par le gouvernement pour gérer la crise sanitaire comme la vaccination de 90 % de la population des 12 ans et plus.

Continuer à lire Show less

Legault publie un message sur la santé mentale au Québec et pour certains ça ne passe pas

« Ça prend du courage pour demander de l'aide, mais ça fait toute la différence. »

Ce 10 octobre, c'est la Journée mondiale de la santé mentale. Pour l'occasion, François Legault s'est adressé aux Québécois.es et ses propos ont provoqué l'indignation chez certaines personnes.

« La santé mentale, ça a trop longtemps été l'angle mort de notre système de santé au Québec. On est déterminé à changer les choses. C'est aussi important que la santé physique. On a déjà investi beaucoup pour faciliter l'accès à des services psychologiques, et on va continuer le travail », a indiqué le premier ministre dans sa publication Facebook.

Continuer à lire Show less

Legault revient sur ses propos qui ont fait réagir sur le férié du 30 septembre au Québec

Il avait indiqué en mêlée de presse que le Québec avait « besoin de plus de productivité ».

Pour faire honneur à la Journée nationale de commémoration pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées qui a lieu ce 4 octobre, François Legault a adressé un message poignant aux Québécois.es concernant le racisme envers les Autochtones. Il est également revenu sur ses propos concernant la Journée de la vérité et de la réconciliation, survenus ce 30 septembre.

« Je suis bien conscient qu'à l'Assemblée nationale, la semaine dernière, on n'a pas envoyé le message de compassion et de solidarité que la situation exige de nous », a amorcé le premier ministre sur sa page Facebook, alors qu'il s'était prononcé contre le jour férié du 30 septembre et avait indiqué en mêlée de presse que le Québec avait « besoin de plus de productivité ».

Continuer à lire Show less