Après douze semaines d'émotions fortes et de spectacles grandioses, William Cloutier, le papa adorable de l'édition 2021 de Star Académie, est sorti gagnant de cette grande aventure après avoir interprété Et je t'aime encore de Céline Dion.

Il a touché le public en se montrant vulnérable alors que son second fils est né durant son séjour dans le manoir de Waterloo, et il a charmé les téléspectateurs avec sa voix puissante aux nombreuses inflexions mélodieuses.

La sélection de l'éditeur : Le passage de Maripier Morin à TLMEP fait réagir plusieurs personnalités au Québec

C'est donc pour lui que les fans ont voté en majorité, malgré la compétition serrée en finale avec la talentueuse Lunou Zucchini.

Juste avant de retrouver son quotidien, William s'est entretenu avec Narcity sur son parcours, ses apprentissages et ce qu'il compte faire dans les prochains mois.




Comment as-tu trouvé ta performance de dimanche?

« Je suis vraiment fier de ma performance de dimanche, d'autant plus que c'était une chanson que le public a décidée. Ça pour moi, c'était précieux, puis je l'ai chanté avec tout mon coeur. C'était cool parce que je l'avais déjà fait à La Cour des grands plus jeune. Fais que pour moi, c'était comme clore la boucle de mes performances à TVA. »

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à l'académie?

« Il ne faut jamais se mettre des limites à notre talent et sous-estimer la force de la répétition du geste. Plus qu'on chante, plus qu'on répète, forcément, plus on s'améliore, puis dans mon cas à moi, je suis rentré là en me disait : ' Bon, j'ai du talent, mais je ne peux pas chanter tel, puis tel, puis tel chose'.

« Finalement, avec de la pratique, puis avec des ateliers, puis en répétant, j'ai réussi à chanter ces choses-là que je pensais impossibles à chanter. Ça a comme brisé mes limites et ça m'a ouvert sur de nouveaux horizons. »

Tout au long des 12 semaines, on a vu que d'être loin de ta famille n'était pas facile, comment as-tu surmonté cette difficulté?

« En fait, je me suis rattaché à mon objectif principal qui est de ramasser le plus d'outils possible pour pouvoir, après ça, faire ça de ma vie. Que ça devienne mon métier, puis ça, je sais que pour la famille c'est une bonne chose. Pour mes enfants et pour mon amoureuse, de me voir épanouit puis faire de quoi que j'aime, je suis sûr que ça leur fait plaisir, ils souhaitent juste ça.

« Donc je me suis rattaché à ça et ma blonde, tant et aussi longtemps qu'elle restait courageuse puis brave dans ça, bien moi, ça me motivait à continuer et pas lâcher. »

Qu'est-ce que ça fait d'être dans la même catégorie que Wilfred LeBouthillier, Stéphanie Lapointe, Marc-André Fortin et les autres gagnants?

« C'est sûr que c'est des artistes pour qui j'ai beaucoup d'admiration. D'être dans la même catégorie que ceux qui ont remporté Star Académie dans les années précédentes, c'est comme un petit velours, ça me fait plaisir puis je me sens privilégié de porter un peu cette couronne-là de finaliste, ça me rend vraiment heureux.

Tu as gagné plusieurs prix en argent, que penses-tu faire avec?

« C'est certain que je vais assurer ma carrière, on sait que c'est un métier précaire, tout le milieu des arts en général. Donc une année tu peux avoir plein de contrats, une autre année, ça peut être plus difficile niveau financier. Donc de bien investir ces sous-là pour m'assurer de faire un bon bout de chemin, ça va être ça ma priorité. »

Tu as dit que tu souhaites inviter des académiciens en tournée avec toi, comment ça pourrait se dérouler selon toi puisque qu'une tournée tous ensemble n'a pas pu être confirmé par Star Académie?



« En fait c'est une idée que j'ai lancée parce que je souhaite profondément que l'année prochaine, la COVID nous laisse tranquilles officiellement, puis si ça se produit, forcément ça va permettre ce genre de partenariat là, ce genre de truc là avec nos amis.

« Parce qu'en ce moment, ce qu'il faut savoir, Musicor souhaitait vraiment faire une tournée avec l'équipe, mais à cause de la COVID, ça n'a pas passé avec les règles sanitaires. C'était compliqué de faire venir autant de gens dans une même salle. C'est pour ça que le format réduit se résume pour le moment à moi et Lunou, mais je suis confiant que [si les mesures sanitaires s'assouplissent ], on va peut-être retrouver d'autres académiciens dans ce show-là éventuellement.

La tournée n'est qu'en 2022, en attendant, que penses-tu faire côté musique?

« D'ici là, il faut monter le spectacle, donc d'ici là, on va aussi tâter le terrain auprès du public. J'ai envie que ce soit interactif, que ce soit un show qui reflète nos couleurs à moi et Lunou, mais celle aussi du public.

« On veut savoir eux, qu'est-ce qu'ils ont envie d'entendre, parce qu'après tout, c'est important que le party se fasse avec le public puis nous. On veut que ce soit une grande fête cette tournée-là, surtout qu'on s'ennuie des salles de spectacles puis de voir du monde en vrai, fait que ça va être vraiment cool. »

Cet entretien a été modifié et condensé afin de le rendre plus clair.