La vague de dénonciation d’inconduites sexuelles aura fait grandement réagir, l’été dernier, et plusieurs personnalités québécoises ont été visées. L’humoriste Julien Lacroix en fait partie et son ami Adib Alkhalidey a commenté l’affaire, hier.

L’humoriste, réalisateur, comédien et officiellement auteur-compositeur-interprète était de passage à la grand-messe du dimanche soir, Tout le monde en parle.

Il y était pour parler de son premier CD, Les cœurs du mal.

La sélection de l'éditeur : Un nouveau vaccin efficace à 94,5 % contre la COVID-19 a été développé aux États-Unis

J’avais une relation fraternelle au travail avec lui [...] et j’aurais espéré que cet amour-là lui permette peut-être de s’ouvrir à moi ou de demander de l’aide.Adib Alkhalidey

L’humoriste de 30 ans affirme d’ailleurs qu’il y avait « beaucoup d’amour » au sein de cette « relation fraternelle ». 

Questionné par Guy A. Lepage à savoir s’il percevait le tout comme une trahison, Adib Alkhalidey n’a pas hésité.

« Tu sais, moi, je n’ai pas encore fini mon deuil avec cette histoire-là », dit-il, vraisemblablement touché. « J’essaie de peser mes mots, rester pudique avec tout ça. »

Il ajoute que la société vit un « drôle de moment » et que l’on découvre « des choses et ça déchire le cœur ».

« C’est dur de synthétiser des émotions si violentes sans faire mal à des gens », confie l’humoriste. 

Rappelons que Julien Lacroix a été accusé en juillet dernier par au moins neuf femmes pour inconduites sexuelles.

Il s’est retiré temporairement de la vie publique, depuis.