Charles Montigny clarifie « le manque de bouffe » à OD après les propos de Julie Snyder

« On est loin de juste manquer de beurre de peanuts le matin, là. »

Charles Montigny parle du manque de nourriture à OD. Droite : Julie Snyder à Tout le monde en parle.
Éditrice associée, Narcity Québec

Charles Montigny parle du manque de nourriture à OD. Droite : Julie Snyder à Tout le monde en parle.

En cette fin octobre, l'ancien candidat d'Occupation DoubleCharles Montigny a partagé à quelques reprises son point de vue sur la controverse entourant la téléréalité ainsi que sur son expérience lors de l'édition Chez Nous. Il a entre autres exprimé en stories sur Instagram ainsi que lors d'une entrevue à la radio que, lors de son aventure,les participant.es étaient restreints au niveau de l'entraînement physique, ne pouvaient pas lire et ont même manqué de nourriture.

Suite à ses propos, Charles avait d'ailleurs été invité à l'émission Tout le monde en parle du dimanche 23 octobre, mais c'est plutôt la productrice Julie Snyder qui a pris la place pour parler de la situation à OD. Pendant son entrevue avec Guy A. Lepage, Julie a répondu au message qu'a envoyé l'ex-candidat :

« Tu as raison, ce sont des choses graves et ce sont des choses injustes, je pense », a-t-elle dit en répondant à Guy A. qui a rapporté le discours partagé par Charles. « Et s'il a manqué d'air climatisé à un moment donné parce que l'air climatisé ne fonctionnait pas, on ne peut pas être responsable de tout ça. [...] Est-ce qu'il a manqué de nourriture? J'en suis vraiment désolée, moi je ne peux pas aller vérifier s'il a manqué de beurre d'arachides un matin. Je pense que les candidats d'OD ont bien mangé. »

Le lendemain de la diffusion de l'émission à grande écoute, Charles a de nouveau pris parole sur ses réseaux sociaux afin de clarifier la situation. Il dit d'abord que « ce n'est pas de manquer de beurre de peanuts le matin, là », puis il explique ce qu'il s'est passé :

« Le dimanche, les nounous sont venus nous voir puis ils nous ont dit "L'épicerie va arriver demain les gars." Fait que, dans ce temps-là, on est six gars dans la maison, on a un frigidaire d'une grosseur normale. On n'a pas grand-chose à faire le dimanche soir, on décide de se faire des gros snacks puis là, il ne nous reste plus bin, bin de bouffe. »

C'est finalement quatre jours plus tard que les candidat.es auraient reçu la nourriture, selon ce que rapporte Charles :

« On a été quatre jours à manger comme des ramens, des biscuits soda, puis à la fin il n'en avait même plus de ça, t'sais. J'avais eu un ODéfi puis Gab, un des nounous, avait eu la gentillesse d'aller me chercher un déjeuner qu'ils faisaient proche [...] parce que sinon j'aurais déjeuné [des] biscuits soda.

« Ça n'avait aucun sens, puis les explications qu'on nous donnait c'était parce que le Maxi, dans le fond, c'était eux les commanditaires, mais il y avait des épiceries proches. La production aurait pu décider d'aller faire l'épicerie proche, mais non c'était trop compliqué, ils n'avaient pas le temps de gérer ça puis c'était gratuit au Maxi, fait qu'ils faisaient attendre. Ça a été ça pour les trois maisons », enchaîne le participant.

Charles Montigny s'ouvre sur son exp\u00e9rience \u00e0 OD.Charles Montigny s'ouvre sur son expérience à OD.@charlesmontigny_ | Instagram

Charles confie ensuite que ce qui lui a déplu dans cette situation, ce sont les raisons données par la production d'OD : « Manquer de nourriture pendant quatre jours, ce n'est pas la fin du monde là. Il y a pire que ça dans la vie, c'est juste les explications qu'ils nous donnaient qui ne faisaient pas de sens. [...] Nourrir les bêtes de cirque, c'est important là », a-t-il ajouté avec ironie.

Il confie avoir ensuite perdu patience envers les gens « qui géraient la production » et note que ça correspondrait avec le moment où son image a changé à l'écran :

« C'est là que soudainement mon image a commencé à être négative à la télévision. C'est là qu'il y avait du monde qui trouvait que je chialais parce qu'on n'avait pas de bouffe, parce qu'on ne pouvait pas aller au gym [...] puis les lumières restaient ouvertes la nuit. Ça aussi, ce n'est pas une joke, ce n'est pas une affaire d'air climatisé qui a brisé, je ne sais pas d'où ce que ça a sorti », mentionne-t-il en faisant référence aux propos Julie Snyder à Tout le monde en parle.

Charles conclut en rappelant que tout ça n'est « pas la fin du monde », mais qu'il ne comprend tout de même pas pourquoi les candidat.es avaient à « subir ça ».

Tu veux toujours plus de contenu OD? Abonne-toi à notre chaîne YouTube pour des vidéos croustillantes toutes les semaines!

On parle encore d'OD...Avec Brendan Mikan! Potins, controverse OD et intimidation

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page du gouvernement du Canada.

Laurie Forget
Éditrice associée, Narcity Québec
Laurie Forget est éditrice associée chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en téléréalités, en plus de rester à l'affût des événements, et réside sur la Rive-Nord de Montréal.
Loading...