Mobile sign in image
Sign in

Dans les dernières heures, plusieurs pays de l'Europe, dont le Danemark, l'Islande et la Norvège, ont décidé de suspendre le vaccin AstraZeneca par mesure de précaution. 

Selon les différentes autorités sanitaires européennes, cette décision a été prise en raison de « rapports de cas graves de caillots sanguins chez des personnes vaccinées ».

La sélection de l'éditeur : Si tu es étudiant, tu peux être payé 26,75 $/h pour travailler à la STM cet été

Quelle est la situation en Europe?

L'Agence européenne des médicaments a expliqué à ce propos qu'il n'y a actuellement « aucune indication que la vaccination ait causé ces conditions » et la situation demeure en observation. 

En date du 9 mars 2021, 22 cas de thromboses (caillots sanguins) ont été signalés parmi les 3 millions de personnes vaccinées avec le vaccin d'AstraZeneca dans l'Union européenne, en Norvège et en Islande, selon ce que rapporte l'EMA.

« Il existe des preuves solides que le vaccin est à la fois sûr et efficace. Cependant, [nous devons] réagir rapidement aux rapports du Danemark et d'autres pays européens concernant d'éventuels effets secondaires graves », précise l'autorité sanitaire danoise

La réponse du Québec

Au Québec, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a commenté cette décision pour informer la population de la suite de la campagne de vaccination au Québec avec le vaccin d'AstraZeneca.  

« Pour l’instant, nous n’avons pas d’informations qui nous permettent de croire que ce vaccin présente plus de risques qu’un autre. Le cas échéant, soyez assurés que nous poserons les gestes appropriés », indique le Dr Arruda. 

Il réitère que tous les vaccins approuvés par Santé Canada sont efficaces et préviennent les formes graves de la COVID-19. 

« Il ne faut pas hésiter à recevoir le vaccin. [...] C’est notre meilleur moyen d’en finir avec cette pandémie », conclut Horacio Arruda.

Quels sont les vaccins approuvés au Canada? 

Au pays, ce sont quatre marques de vaccins qui sont autorisés par Santé Canada

On compte celui de Pfizer/BioNTech, de Moderna, de Janssen/Johnson & Johnson et les deux du fabricant AstraZeneca. 

« Si vous recevez l'un des cinq vaccins, le risque que vous contractiez la maladie diminue considérablement, même si les taux d'efficacité diffèrent, vous serez tout de même beaucoup moins à risque de contracter la COVID-19, quel que soit le vaccin autorisé que vous recevez », avait spécifié le Dr Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada, le 5 mars dernier.

Santé Canada a un site Internet complet qui peut répondre à toutes tes questions au niveau des vaccins. Pour plus d’informations, c’est ici.

« Le pire est derrière nous » indique François Legault à propos de la pandémie au Québec

« On a réussi à éviter une quatrième vague de grande ampleur ».

Après plusieurs années de pandémie au Québec, François Legault, le premier ministre du Québec, souvent critiqué pour sa gestion de la crise, s'est adressé aux Québécois.es pour leur dire que « le pire » est passé.

« La bonne nouvelle, c'est qu'on est vraiment en train de se sortir du pire de la pandémie », a indiqué François Legault, ce 16 octobre, dans une publication Facebook, avant d'énumérer les mesures mises en place par le gouvernement pour gérer la crise sanitaire comme la vaccination de 90 % de la population des 12 ans et plus.

Continuer à lire Show less

Voici les régions où il y a le plus de travailleurs de la santé non-vaccinés au Québec

Il aurait manqué 22 446 personnes dans le réseau si la date n'avait pas été repoussée.

Le gouvernement du Québec a donné un délai supplémentaire aux travailleur.euses de la santé non-vacciné.es avant d'être suspendu.es, alors que la date butoir de la vaccination obligatoire du 15 octobre a été repoussée au 15 novembre.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a affirmé ce 13 octobre qu'avec 22 446 employé.es en moins dans le réseau, « ça aurait eu d'énormes conséquences sur les services de santé offerts aux Québécois ».

Continuer à lire Show less

La vaccination obligatoire pour le personnel de la santé prévue le 15 octobre est reportée

« Je crois que si on continue comme ça, on va foncer dans un mur. »

La vaccination obligatoire pour le personnel du réseau de la santé vient d'être reportée de 30 jours, alors que le décret devait entrer en vigueur le 15 octobre. Les travailleur.euses de ce milieu auront finalement jusqu'au 15 novembre pour obtenir deux doses d'un vaccin et éviter d'être suspendu.es de leur emploi.

« Quand on additionne le départ potentiel des non-vaccinés, au personnel qui est déjà manquant, on se retrouve à ajouter une pression qui est beaucoup trop forte sur notre réseau et surtout sur les travailleurs de la santé qui sont vaccinés et en fait qui sont au front depuis plusieurs mois », a indiqué le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en conférence de presse ce 13 octobre.

Continuer à lire Show less

Après avoir reçu ton vaccin contre la COVID-19, tu te demandes sûrement si tu es protégé.e de la grippe saisonnière? Eh bien, sache que la campagne de vaccination commence dès le 1er novembre dans la province et certain.es Québécois.es devront recevoir une autre piqûre.

En effet, le ministère de la Santé et des Services sociaux indiquent que le vaccin contre la grippe apporte une protection contre les complications, notamment l'hospitalisation et les risques de décès. Il est complémentaire au vaccin contre la COVID-19.

Continuer à lire Show less