Les personnes à la recherche de sensations fortes pourront retourner à La Ronde dès le 22 mai prochain. Toutefois, l'ouverture du parc d'attractions ne fait pas l'affaire des propriétaires de bars et de restaurants du Québec, alors que la grande majorité d'entre eux sont fermés depuis octobre dernier.

L'ouverture imminente du parc d'attractions montréalais n'est pas vue d'un bon oeil par la Nouvelle Association des Bars du Québec (NABQ) qui a dénoncé cette décision ce mardi 4 mai, via une publication sur Facebook.

La sélection de l'éditeur: 7 endroits avec une vue WOW à Montréal qui font changement du Mont-Royal

« Ça ne tient pas la route! »


Joint au bout du fil, le président du conseil d'administration de la NABQ et propriétaire de la Taverne Saint-Sacrement sur le Plateau Mont-Royal, Pierre Thibault, persiste et signe : il ne croit pas qu'un groupe de personnes, dans l'euphorie d'un manège à sensation forte, s'empêchera de crier et de projeter des gouttelettes.

« Nous dire que La Ronde rouvrira le 22 mai, alors que nous attendons des précisions quant à notre réouverture [...] ça ne tient pas la route », affirme-t-il d'entrée de jeu.

Il tient à préciser qu'il ne remet pas en question la position de la santé publique quant à la transmission du coronavirus par les gouttelettes, alors qu'elle répète depuis des mois que la consommation d'alcool dans un lieu où il faut parler légèrement plus fort que la normale est l'une des raisons de la fermeture de ces établissements.

C'est plutôt son mutisme qui est déploré, ajoutant être en contact avec les autorités concernées ainsi que le ministère de la Santé. En revanche, trois semaines se sont écoulées depuis les derniers échanges entre les deux parties.

Quant à l'accessibilité exclusive aux personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19, M. Thibault précise ne pas adhérer à l'idée proposée la semaine dernière par la Corporation des Propriétaires de Bars, Brasseries et Tavernes du Québec et l'Union des Tenanciers de Bars du Québec.

« Nous sommes pour l'accès universel », dit-il.

Les mesures en zones jaune et orange

Les bars et restaurants sont rouverts en zones jaune et orange depuis quelques semaines déjà et des mesures sanitaires s'imposent.

Par exemple, le nombre de personnes par table est restreint, un registre de clients est de mise et les tables sont distanciées afin de respecter la distanciation physique.

D'ailleurs, comme le stipule le gouvernement sur son site Web, « les spectacles sont permis dans les restaurants durant les repas, mais les clients doivent demeurer assis, parler à voix basse ou rester silencieux ».

Or, M. Thibault affirme que les membres de la NABQ sont en mesure « plus que jamais » de juguler la propagation du virus.

« On est encore plus sensible à tout ça, puisque ce sont nos business qui sont en jeu », avoue-t-il.

La Ronde et la COVID-19

Sur son site Internet, le parc d'attractions, propriété du géant américain Six Flags, mentionne que plusieurs mesures sanitaires ont été mises en place afin de prioriser la santé des visiteurs et des employés.

Le port du masque est obligatoire en tout temps sur le site du parc pour les personnes de deux ans et plus et le nombre de visiteurs sera limité, alors qu'un système de réservation sera à disposition.

Outre ses mesures, il y aura la prise de température à l'entrée du parc, la distanciation physique devra être respectée, et des installations de désinfection des mains seront disponibles en tout temps.

Au moment d'écrire ses lignes, La Ronde n'avait pas encore précisé à Narcity les conséquences auxquelles pourrait faire face un visiteur s'il n'arbore pas le masque sur le site ou dans un manège.

Vers une ouverture prochaine des terrasses?

Pierre Thibault est perplexe face à l'annonce de l'ouverture de La Ronde. Selon lui, il y a deux scénarios possibles.

« Soit qu'on est en train d'apprendre que la santé publique permettra la réouverture des terrasses vers le 22 mai. Si c'est le cas, on est bien content de l'apprendre de cette façon-là », s'exclame-t-il, « ou la santé publique a complètement raté son coup et autorisera des gens à aller à La Ronde. »

En conférence de presse ce mardi, le directeur de la santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda, a tenu à préciser que son équipe travaille « activement à pouvoir donner du leste, notamment du côté des restaurateurs, du côté des terrasses, etc. ».