Les tentes installées sur le grand terrain longeant la rue Notre-Dame Est dans le quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve disparaîtront. Le démantèlement du campement où plusieurs sans-logis s'étaient installés dans les derniers mois a débuté ce lundi 7 décembre en matinée. 

Le Service de police de Montréal (SPVM) s'est présenté sur les lieux tôt ce matin afin de supporter le Service de Sécurité Incendie de Montréal (SSIM), qui est responsable de l'évacuation, rapporte La Presse

C'est d'ailleurs le SSIM qui a ordonné de ce faire, suite à l'incendie de ce samedi 5 décembre, où une tente aurait pris feu et forcé les autorités à intervenir, peut-on lire dans un communiqué.  

Narcity est entré en contact avec le SPVM pour obtenir davantage de détails et est en attente d'un retour.

L'incendie survenu samedi est non seulement très préoccupant, il aurait pu être tragique et entraîner des décès.


Valérie Plante

Cet événement, supposément causé par une chandelle, n'était pas le premier du genre à être constaté au campement depuis ses débuts, poussant le service d'incendie à demander aux occupants encore sur place de quitter les lieux, ce que plusieurs ont fait.

Ceux qui étaient encore là ce matin pourraient être redirigés vers la Place Dupuis, au centre-ville, où plusieurs lits sont disponibles, selon ce qu'a inquiqué le maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Pierre Lessard-Blais, à La Presse canadienne.

Certains avaient déjà quitté les lieux, ayant possiblement réussi à se trouver un logis. 

Les efforts de la Ville pour aider les campeurs et campeuses semblaient porter fruit dernièrement. Selon les dires de Valérie Plante, mairesse de Montréal, « l'opération de mise à l'abri volontaire et solidaire a d'ailleurs permis de passer de 123 tentes à 58 sur le site » en date de ce 7 décembre. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications