2 Québécois ont traversé le fleuve Saint-Laurent en bateau avec 59 armes à feu illégales

Ils ont été arrêtés près de la frontière canadienne. 😳

Éditrice, Narcity Québec
2 Québécois ont traversé le fleuve Saint-Laurent en bateau avec 59 armes à feu illégales

Les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont fait toute une saisie dernièrement alors que deux Québécois ont été pris la main dans le sac avec 59 armes à feu illégales qu'ils ont traversées par bateau sur le fleuve Saint-Laurent.

Selon un communiqué de la GRC publié ce 2 décembre, Inti Falero-Delgado, 25 ans, de Laval et Vladimir Souffrant, 49 ans, de Montréal auraient pris le large avec 53 pistolets, 6 fusils prohibés et et 110 chargeurs grande capacité à bord de leur embarcation avant d'accoster à la frontière canadienne, près de Cornwall en Ontario.

« Trois grands sacs ont été déchargés du bateau et mis dans un véhicule qui a quitté le secteur », a indiqué la police fédérale. Les agent.es de la GRC ont ensuite intercepté les suspects en bord de la route et a procédé à leur arrestation.

Les autorités ont des raisons de croire que « ces armes étaient destinées à des réseaux criminels et à des groupes de trafic illicite d'armes à feu », comme c'est souvent le cas dans ce genre de saisies.

Les deux individus font maintenant face à plusieurs chefs d'accusation dont possession non autorisée d'une arme à feu, de possession d'une arme à feu sachant que sa possession est non autorisée et de possession d'armes en vue d'en faire le trafic.

Ils ont tous deux comparu devant le tribunal et ont été libérés sous certaines conditions, dont une caution de 10 000 $ et un dispositif de surveillance électronique pour M. Falero-Delgado, et une caution de 2 000 $ pour M. Souffrant.

Leur prochaine audience devant le tribunal se fera le 11 janvier 2022 en visioconférence.


À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture de droite est utilisée à titre indicatif seulement.

Le Service de police de Laval a reçu un appel inquiétant ce 17 janvier 2022, vers 20 h. Une invasion à domicile est survenue sur la rue Clémence dans le secteur de Fabreville à Laval. Deux hommes sont entrés illégalement dans une résidence privée et ont enlevé une jeune femme qui serait enceinte, selon les informations de La Presse.

« Les suspects sont rentrés [dans la maison], il y aurait eu une altercation avec les résidents de la place. Par la suite, les suspects ont enlevé la femme qui était sur place. Ils ont quitté [la demeure] à bord d'un véhicule » a indiqué à Narcity, Stéphanie Beshara, l'agente aux affaires publiques du SPL.

Continuer à lire Show less

Alors que la violence par armes à feu préoccupe la province, la Sûreté du Québec fait face à une situation inquiétante ce week-end. Une des armes de service a disparu d'un des postes de police ce samedi 15 janvier et depuis, une enquête d'envergure est en cours pour tenter de faire la lumière sur cet incident, qui reste à ce jour un mystère.

Concernant la nature de cette disparition, « on ne confirme pas vraiment un vol, on n'écarte aucune hypothèse, on parle plutôt de l'absence d'arme de service dans l'un de nos postes de police », a expliqué à Narcity la sergente Catherine Bouchard de la Sûreté du Québec.

Continuer à lire Show less

Attention, cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certain.es lecteur.trices.

Après avoir fait les manchettes des journaux à travers le monde pour des crimes commis à Montréal, le tueur Luka Magnotta a été arrêté à Berlin en juin 2012. Dix ans plus tard, il pousse sa demande de transfert d'une prison à sécurité maximale au Québec vers un établissement à sécurité moyenne encore plus loin et poursuit le gouvernement fédéral en justice.

Continuer à lire Show less

Les fusillades sont de plus en plus nombreuses dans la province et pour lutter contre cette forme de criminalité, le gouvernement du Québec a dévoilé les détails de son nouveau plan pour lutter contre les violences par armes à feu ce 5 décembre, ce qui représente un investissement de près de 52 millions de dollars supplémentaires.

« Les récents événements de violence par armes à feu n'ont pas leur place dans la métropole. Pour les contrer, il faut agir, ensemble, en prévention. Avec l'annonce d'aujourd'hui, les organismes communautaires auront les coudées franches pour accompagner nos jeunes afin qu'ils choisissent d'autres voies que celle de la violence », a indiqué Chantal Rouleau, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal.

Continuer à lire Show less