Recherche sur Narcity

Luc Dionne explique sa plus grande déception avec le public de District 31

« Ça me dépasse... »
Éditrice, Narcity Québec
Luc Dionne explique sa plus grande déception avec le public de District 31

Jeudi dernier, les Québécois ont été cloués sur leur bout de leur siège pour visionner le 500e épisode de District 31. Pour souligner l'événement, l'auteur Luc Dionne était à Tout le monde en parle ce 18 octobre, en compagnie des comédiens Gildor Roy et Sébastien Delorme. 

Après avoir abordé le retour à l'écran de la série en temps de pandémie et le sort des personnages, l'animateur Guy A. Lepage s'est adressé à l'écrivain en le citant sur ce qu'il a déjà dit auparavant : 

« Ma plus grande déception avec District 31, c'est que les gens sont renversés de voir ce qu'il se passe dans ma série alors que dans la réalité ça se passe comme ça et tout le monde s'en fout. »

La sélection de l'éditeur: La réaction intense de Karine lors du premier party OD fait réagir et le public est mitigé

Je trouve ça dommage qu'on s'en aille dans la rue pour un bout de kleenex et qu'on s'en aille pas dans la rue parce qu'il y a des choses comme ça qui arrivent, ça me dépasse. 


Luc Dionne

Il avoue que le fait que le public défende autant les personnages principaux de l'émission qui, selon lui, sont des ripoux, ça le dépasse. 

« Mon doux, ils s'inquiètent beaucoup pour Poupou pis le commandant Chiasson [...] ça les met à l'envers pis mon doux qu'il ne faut pas les toucher. Je regarde ces personnages-là et je me dis c'est des ripoux ces gars-là. »

« J'ai juste le goût de dire aux téléspectateurs si vous pensez ça comme ça d'une émission de télé, bien les gens qui travaillent avec ces ripoux-là, ils pensent la même affaire de leurs collègues, ils veulent aussi les protéger et on est pris là-dedans », a ajouté M. Dionne. 

L'auteur a aussi expliqué pourquoi le sujet de la pandémie ne se retrouve pas dans la série. 

« Les gens ont assez de la vie. Notre métier c'est d'offrir un divertissement. [...] Ça me tentait pas de me bâdrer de ça non plus. Et un jour ça va finir et je veux pas que cette quotidienne-là vieillisse mal. »

Recommandé pour toi

Loading...