Recherche sur Narcity

Ces 6 restaurateurs montréalais réagissent à l'arrivée du passeport vaccinal

« C'est une mesure de plus donc une charge de travail supplémentaire. »

6 restaurateurs réagissent au passeport vaccinal au Québec

Le passeport vaccinal entre officiellement en vigueur partout au Québec ce mercredi 1er septembre et plusieurs restaurateur.rices ont déjà commencé à demander des preuves vaccinales aux client.es qui franchissent leurs portes.

Si certain.es accueillent à bras ouvert la nouvelle mesure sanitaire, d'autres indiquent qu'iels auraient apprécié un peu plus d'encadrement dans les circonstances. Voici le témoignage de six restaurateur.rices montréalais.es à ce sujet.

Marc-André Goudreau, propriétaire du Toasteur Villeray

« C'est certain que c'est la première journée, c'est difficile de voir l'ampleur de tout ça au stade actuel. On va voir comment la clientèle va réagir quand ils ne seront pas capables de présenter une preuve vaccinale. C'est une mesure de plus donc une charge de travail supplémentaire, ça demande plus de temps, plus de manipulations. Mais c'est une mesure qu'on est capable de prendre sur nous pour garder l'endroit sécuritaire et pour rester ouvert contrairement à ce qu'on a vécu il y a deux ans. »

Kyra Foort, propriétaire du Vieux Vélo

« On vient tout juste de commencer, ça se passe assez bien, mais ce n'est pas tout le monde qui est préparé. On doit s'adapter. Je pense que, comme à chaque changement, ça prend quelques jours et quelques semaines. C'est une autre étape alors no big deal. On est tous plus confortables comme ça au restaurant. »

Sefi Amir, propriétaire du Larry's

« Je suis pour au niveau philosophique, j'ai un peu peur de voir comment ça va se dérouler. Il y aura un peu plus de conflits que normalement dans les interactions au restaurant avec les clients, mais on est prêt. C'est la première fois qu'on a à gérer ça. »

Riana Andriamanoelison, propriétaire du Tsak Tsak

« Moi je veux avoir le droit de pouvoir ouvrir pendant tout l'hiver, donc si ça me permet de rester ouvert et qu'on ne va pas nous fermer, moi je suis ouverte à toutes les propositions que le gouvernement nous demande. On demande aux clients s'ils l'ont (la preuve vaccinale). Par contre, si on n'a pas de téléphone personnel on fait quoi? On ne peut pas savoir si c'est un vrai ou un faux code QR. On aurait aimé plus d'accompagnement, c'est au gouvernement de nous fournir le matériel. »

Charlie April, gérante de la Grand-Mère Poule

« Ce matin c'est la première journée, ça va quand même bien. Des gens ont été déçus de ne pas avoir eu accès au restaurant, environ cinq ou six personnes. L'application va bien, mais il va falloir acheter une tablette pour scanner tout ça. Les gens qui n'ont pas de preuves vaccinales vont en face manger dans le parc Molson. Nous on applique les mesures parce qu'on n'a pas envie d'être fermé à nouveau. On fait ce que le gouvernement nous demande. »

Mourad Romdhane, propriétaire du Bistro L'Enchanteur

« On n'a pas d'expérience encore, on applique les lois et c'est tout. On assume, ce n'est pas un cadeau pour nous, maintenant on a eu déjà trois personnes qui n'avaient pas de passeport vaccinal. C'est de la gestion, des gens tentent de présenter de faux documents. Mais on n'a pas le choix. »

Au Québec, un passeport vaccinal est requis pour accéder à plusieurs lieux et activités jugées non essentielles, incluant les bars et les restaurants.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...