Recherche sur Narcity

On te démêle tout ce que tu dois savoir sur le passeport vaccinal au Québec

Ton code QR te servira enfin à quelque chose!

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Passeport vaccinal au Québec : Ce que tu dois savoir

Après avoir lancé le code QR en mai dernier, Québec a annoncé que la province aura son passeport vaccinal, à l'instar d'Israël, du Japon et du Danemark, et ce, à compter du 1er septembre. Toutefois, certaines restrictions s'appliquent et ça vaut la peine de démêler le tout.

En conférence de presse le jeudi 8 juillet, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a confirmé ce qui était, depuis quelques mois, un secret de polichinelle : la venue d'un passeport vaccinal pour les personnes pleinement vaccinées dès la rentrée.

Pourquoi imposer un passeport vaccinal?

D'entrée de jeu, le ministre Dubé a affirmé qu'il souhaitait éviter à tout prix un énième confinement généralisé, comme le Québec a connu au printemps 2020 et à l'hiver 2021. Et pour s'y faire, le tout « passe par la vaccination à deux doses », dit-il.

Pour sa part, le directeur de la santé publique, Dr Horacio Arruda, a tenu à rappeler à la population que cette preuve vaccinale ne vise pas à brimer les droits des Québécois.es, mais sera plutôt « un outil de plus pour contrôler les éclosions pour éviter de fermer un secteur au complet ».

Christian Dubé précise aussi que cette nouvelle mesure pourrait inciter les personnes réticentes à se faire inoculer contre la COVID-19, sachant qu'elles pourraient être privées d'une vie « normale », soit sans restrictions, en cas d'éclosion.

À ce jour, les 18 à 39 ans sont celleux avec des taux de vaccination inférieurs à 75 %, soit l'objectif à atteindre.

« Attendez pas de vous voir interdire l'accès aux bars ou à des activités qui sont importantes pour vous si la situation se détériorait », leur a lancé le ministre.

À quelle occasion devras-tu l'utiliser ?

Contrairement à ce que plusieurs pensent, le passeport vaccinal ne sera pas imposé à tous et à toutes. Il s'agit d'une mesure temporaire qui primera selon l'évolution de la situation épidémiologique et de la couverture vaccinale au Québec.

En cas d'éclosion de cas de COVID-19, ledit passeport sera utilisé pour contrôler les Québécois.es quant à l'accès à des services non essentiels qui, eux, seront réservés aux client.es complètement vaccinés.

Québec compte imposer cette preuve vaccinale lorsque l'ensemble de la population vaccinable, soit les 12 ans et plus, aura eu la possibilité de se faire vacciner deux fois contre le coronavirus.

Où devras-tu montrer le passeport ?

Bien que le gouvernement du Québec se donne encore deux mois pour peaufiner les règles quant au passeport vaccinal, le ministre de la Santé a offert quelques exemples, lors de la conférence de presse.

Les activités non essentielles pour lesquelles son utilisation est envisagée sont celles dites à « risque élevé », comme les gyms, les bars, les restaurants ou pour pratiquer un sport d'équipe.

Les Québécois.es pourraient aussi devoir montrer patte blanche lors d'activités à risque modéré ou faible qui regroupe un plus grand nombre de personnes, comme les festivals, les spectacles, les matchs sportifs et de grands événements.

Quels sont les autres privilèges qui viennent avec le passeport vaccinal?

La preuve vaccinale s'adresse aux personnes pleinement vaccinées, soit qui ont reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19, que ce soit celui de Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca (ou Johnson & Johnson, à une dose).

Un.e Québécois.e complètement inoculé.e pourra :

  • ne plus s'isoler durant quatorze jours advenant un contact avec un cas positif;
  • ne plus être isolé.e de son milieu de travail ou d'enseignement, comme lors d'une éclosion;
  • faire fi de la distanciation physique et du couvre-visage lors de rassemblements privés, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur;
  • voyager et être exempté.e de la quarantaine de quatorze jours au retour.

Christian Dubé a tenu à souligner qu'il respectait le choix des personnes qui ne souhaitaient pas se faire vacciner, puisque c'est « leur droit ».

Or, elles devront continuer de se soumettre aux mêmes consignes d'isolement en vigueur actuellement en cas de symptômes liés à la COVID-19 ou lorsqu'elles entreront en contact avec une personne infectée.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Santé Canada a un site Internet complet qui peut répondre à toutes tes questions au niveau des vaccins. Pour plus d'informations, c'est ici.

From Your Site Articles
Related Articles Around the Web
Recommandé pour toi

Loading...