L’heure du retour en classe a sonné pour les élèves du primaire, quelques semaines après le confinement partiel du temps des Fêtes. Voilà que François Legault affirme mettre aussi de la pression sur la santé publique pour qu’il y ait plus de cours en présentiel au cégep et à l’université

Le premier ministre était en point de presse ce lundi 11 janvier pour faire le point sur la COVID-19 au Québec, alors que le nombre d’hospitalisations est à un point critique.

On met beaucoup de pression sur la santé publique pour qu’il y ait un peu de présentiels bientôt dans les cégeps et les universités.


François Legault

Les établissements postsecondaires offrent en grande majorité leurs cours à distance depuis la fin de session d’hiver 2020, via différentes plateformes de visioconférence

« On n’oublie pas les plus [vieux] », précise M. Legault, affirmant recevoir plusieurs messages du milieu des cégeps et universités.

« Je sais que c’est dur de ne pas voir ses amis, de ne pas se faire une nouvelle blonde, un nouveau chum », concède le premier ministre.

François Legault a avoué que le retour en classe des élèves du primaire à ce stade-ci de la pandémie était « un risque calculé ».

« Ça fait partie de ma job de prendre des décisions », rappelle-t-il.

Outre la pression sur la santé publique, le point de presse de ce lundi concernait la pression sur le système de santé du Québec, alors que les hôpitaux du Québec sont arrivés au maximum du délestage.

Partage ton histoire
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications