Le mercredi 6 janvier 2021, le premier ministre François Legault a annoncé un confinement total au Québec comportant une série de mesures visant à donner un « traitement choc » pour contrer l'épidémie de COVID-19.

Voici donc les principaux points clés de ces restrictions qui changeront les habitudes des québécois jusqu'au 8 février.

La sélection de l'éditeur : Béatrice Bouchard, la jumelle d'Eugénie, révèle des détails sur leur relation difficile

Couvre-feu

Dès samedi le 9 janvier, dans toute la province, seuls les travailleurs essentiels pourront circuler à l'extérieur de chez eux entre 20 h et 5 h. Le Nunavik et les Terres-Cries-de-la-Baie-James sont la seule exception à cette règle.

M. Legault a précisé dans sa conférence de presse que des amendes entre 1 000 et 6 000 $ pourraient être octroyées à ceux qui sortiraient malgré l'interdiction.

Et si les restaurants doivent garder leurs salles à manger fermées, la livraison demeurera possible entre 20 h et 5 h.

En tout temps cependant, les rassemblements privés, qu'ils soient intérieurs ou extérieurs, restent proscrits.

Commerces et écoles

Les commerces non essentiels demeureront fermés jusqu'à la fin du confinement total. Les magasins qui vendent d'autres produits jugés non essentiels doivent continuer à en interdire la vente.

Ceux qui resteront ouverts, comme les épiceries, devront fermer au maximum à 19 h 30 pour respecter le couvre-feu.

Les pharmacies, quant à elles, pourront conserver leurs horaires habituels, tout en s'assurant de ne vendre que des médicaments et des biens autorisés.

Les stations-service pourront elles aussi rester ouvertes comme avant, mais doivent vendre de l'essence, de la nourriture et des produits pour véhicules seulement.

Le secteur manufacturier doit réduire ses activités au minimum.

Les élèves du primaire recommenceront l'école dès le 11 janvier. Les services de garde peuvent aussi opérer comme d'habitude.

Les écoles secondaires, la formation aux adultes et les centres de formation professionnelle retournent en classe le 18 janvier.

Pour l'enseignement supérieur, il faudra privilégier les cours en ligne, sauf si une présence de l'étudiant est requise. Les stages et laboratoires auront quand même lieu.

Qu'est-ce qui est permis?

Les déplacements entre les zones sont toujours permis, mais fortement déconseillés, notamment en provenance ou vers une zone rouge.

Les activités extérieures sont toujours autorisées, dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. Les endroits avec accès contrôlé, comme certaines patinoires par exemple, devront gérer leur achalandage. Lorsque l'accès est libre, comme un parc public, on devra y indiquer la capacité d'accueil. 

Dans les lieux de culte, les funérailles avec un maximum de 10 personnes (excluant les employés) seront possibles. 

Les bibliothèques seront ouvertes pour assurer le prêt de documents et pour fournir des espaces de travail. 

Les Québécois ont toujours le droit de manifester, avec le port du masque obligatoire.

Les travailleurs dont la présence est requise pour mener à bien les activités d'une entreprise, qu'elle soit publique ou privée, peuvent se rendre au boulot. Autrement, le télétravail est obligatoire.

Des visites « humanitaires » en Centres d'hébergement et de soins à longue durée (CHSLD) peuvent être effectuées.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications