De passage à l'Assemblée nationale du Québec ce mercredi, Horacio Arruda a admis que son équipe et lui n'avaient pas recommandé la fermeture des restos en zone rouge. C'est le gouvernement qui aurait décidé d'aller au-delà des recommandations.

Au lendemain de cette déclaration, Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, a indiqué qu'il assumait pleinement cette décision, surtout en voyant les chiffres qui continuent de monter. 

M. Dubé a d'ailleurs révélé que le bilan quotidien s'élève à 1 842 nouveaux cas, ce jeudi 10 décembre.

Où est-ce qu'on serait si on n'avait pas fermé les restos et les bars? J'assume toutes les décisions.


Christian Dubé

Il affirme que ça n'a pas été une décision que le gouvernement a prise de gaieté de coeur, mais il ne la regrette pas. 

« Moi je suis content qu'on ait pris cette décision-là, même si elle est difficile et même si on l'a fait à l'encontre des restaurateurs. »

Lorsque la seconde vague a commencé à faire des siennes dans la province, la santé publique aurait alors recommandé de restreindre l'accès aux restaurants et d'accepter uniquement les bulles familiales. 

Selon le ministre, cette option n'était pas pratique et c'est pourquoi ils ont plutôt penché pour la fermeture complète des salles à manger.

« En ce moment ce que j'ai à faire, c'est d'aller m'assurer qu'on réduit le nombre de cas. 1 842 cas aujourd'hui, ça m'inquiète. [...] Il faut trouver des solutions dans les prochains jours », a déclaré M. Dubé en terminant. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications