Sign in
FR - Nouvelles

Manon Massé se joint à la vague de dénonciations sur Instagram avec un message important

« La vague de témoignages et de dénonciations qui déferle sur Instagram me touche beaucoup », écrit-elle.

La nouvelle vague #MoiAussi ne cesse de prendre de l’ampleur au Québec, alors que plusieurs dénonciations voient le jour. Voilà que la députée de Québec solidaire Manon Massé a partagé un message important sur les réseaux sociaux pour les victimes d’agression sexuelle.

Que ce soit dans le monde du sport, du spectacle, voire de la vie de tous les jours, des inconduites sexuelles se sont produites et des victimes dénoncent. 

Au Québec, les plus connus sont Éric Salvail, Gilbert Rozon et, tout dernièrement, l’ancien chef du Parti québécois, André Boisclair

Mais depuis le début du mois de juillet, une vague de nouvelles dénonciations se déploie sur les réseaux sociaux et ce sont des centaines de personnes qui partagent leurs témoignages.

Devant ce mouvement qui circule et grandit, la politicienne Manon Massé a tenu à affirmer qu'elle soutenait toute victime d'agression sexuelle et rappelle à celles-ci qu'elles ne sont « pas toutes seules ».

« La vague de témoignages et de dénonciations qui déferle sur Instagram me touche beaucoup. Je ne comprends pas tout d’Instagram encore, mais je pense que c’est important que j’y prenne la parole pour vous dire que je vous crois. ON VOUS CROIT. Je vous trouve fortes, braves, inspirantes, mais je ne voudrais pas que vous pensiez que vous êtes toutes seules. N’hésitez pas à aller chercher de l’aide, PEU IMPORTE la forme d’agression sexuelle vécue, qu’elle soit récente ou passée, vous pouvez obtenir de l’aide. Un lien est dans ma bio pour accéder à des ressources. On lâche pas. »

Sur Instagram, la page victims_voices_montreal a vu le jour dernièrement et dénombre déjà près de 10 000 abonnés.

Plusieurs témoignages de survivantes y sont regroupés, dénonçant notamment des personnalités connues du Web et de la scène musicale ou encore des tatoueurs de Montréal. 

Et c'est sans compter les plusieurs femmes issues du monde de l'improvisation et du show business qui ont aussi décidé de briser le silence sur les réseaux sociaux.

Manon Massé est donc la première politicienne à s'être prononcée face à cette vague de témoignages.

Narcity a tenté d'avoir un commentaire de la ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest.

« Puisqu’il s’agit d’allégations, pour l’instant, on est malheureusement pas en mesure de commenter », affirme l'attachée de presse de la ministre Charest, Alice Bergeron.