Geneviève Borne se confie sur son éviction et la stratégie de François à BB Célébrités

« Il y a des gens qui vont devenir des amis (...), mais lui n'en fait pas partie. »
Cheffe de division, Narcity Québec
Big Brother Célébrités - Geneviève Borne

Ce dimanche 17 janvier avait lieu la toute première élimination de Big Brother Célébrités, et c'est sans surprise, mais avec un peu de déception, que les candidats ont dû faire leurs adieux à la douce Geneviève Borne. 

Coup dur pour la personnalité qui était au ballotage aux côtés de Claude Bégin, puisque c'est avec un vote unanime que « la matrone du dodo » a été évincée.

La sélection de l'éditeur : Kevin se met volontairement en danger à Big Brother et les fans n'en reviennent pas

Rapidement, ses anciens colocataires ont eu des regrets devant la désinvolture de Bégin, et son mime pour rester dans la maison qui donnait suite à un touchant message de Geneviève. 

Il faut croire que le tout premier patron, François Lambert a bien joué ses cartes. 

De retour à la réalité, l'exclue de la semaine revient en toute franchise sur son aventure à BB Célébrités. 

[rebelmouse-image 26006193 photo_credit="Big Brother C\u00e9l\u00e9brit\u00e9s | Noovo" expand=1 original_size="944x520"] Big Brother Célébrités | Noovo

Qu'as-tu pensé du fameux mime de Claude qui a fait réagir dans la maison de BB?

« En fait, je trouvais que c'était fidèle à Claude. Claude n'est pas très à l'aise avec les mots. Claude est très réservé, très discret, c'est un gars de peu de mots, en fait.

Moi j'ai l'habitude de parler alors je me suis dit, je vais parler et leur dire comment je me sens et tout ça.

Claude se sentait plus à l'aise de faire un mime. Je pense que rendu-là il se disait : ' Si je reste, je suis content. Si je ne reste pas, je vais aller retrouver mon fils parce qu'il s'ennuie. Il était rendu tellement zen qu'il se disait 'bah, je vais m'exprimer à ma façon artistique'. »

Tu as dit être consciente des alliances qui se formaient dès le départ, et ne semblais pourtant pas en avoir. Pourquoi n’as-tu pas essayé de jouer de façon plus stratégique?

« Ce qui est très important de savoir c'est que toutes les émissions qu'on voit pendant la semaine ont été enregistrées le week-end d'avant. Ce qui est arrivé, c'est que le vendredi soir de notre arrivée on placote dans le dortoir. Et là à moment donné à l'intercom, la voix nous dit : ' Célébrités, vous allez vous faire réveiller à 7 h 30 demain matin '.

« Là je me dis, c'est bien tôt, il est quelle heure? Et là quelqu'un me dit : 'il est 2 h 30 '.

Je me dis : on va dormir juste cinq heures avant des épreuves, ça n’a pas d'allure, alors là j'ai dit : 'Dodo! Dodo!' en voulant dire qu'il faut qu'on dorme pour être en forme demain. Je l'ai dit une fois.

Je n'ai jamais imposé de couvre-feu, je n'ai jamais empêché le monde de faire le party dans la chambre. Jamais.

Mais, ce qui est arrivé, c'est que le lendemain, Lysandre et Camille ont dit à François et à d'autre monde : 'C'est plate dans notre dortoir, on ne peut pas faire la fête parce que Geneviève veut qu'on dorme.'

Je ne savais pas que ça avait eu cet impact-là. Je l'ai dit un peu en joke. Cinq heures de sommeil, et ça c'est si tu réussis à t'endormir.

Je suis zéro la matrone et je suis zéro la police du dodo, mais pas pentoute. C'est là que tu vois que comme c'est un jeu et c'est de la télé, ils ont pris ça et amplifié ça. Tu ne m'as jamais vu être bête, tu ne m'as jamais vu me chicaner avec personne, rien.

Donc quand François a été obligé de mettre une autre personne en danger, parce que Marie-Chantal Toupin s'est sauvée de la mise en danger. François devait mettre quelqu'un d'autre. Là il avait entendu ça lui, que les plus jeunes, Lysandre et Camille, avaient dit c'est plate faut qu'on dorme. Il s'est dit ah, j'ai trouvé!

Il devait trouver quelqu'un à mettre en danger et personne n'avait rien fait de mal.

Marie-Chantal était arrivée un peu l'air bête, Claude a abandonné la compétition au début, c'est un gars costaud et il a lâché le mur. François avait des raisons pour eux.

Moi, ce qui n’est pas cool, je sais que c'est un jeu… mais j'aurais préféré qu'il me dise : 'je te met en danger parce que tu es la police du dodo, alors va te battre pour montrer au monde que tu n’es pas de même.' J'aurais pu focus là-dessus. »

Jamais j'ai eu la prétention que j'étais safe et je n'avais pas à me battre, mais c'est arrivé tellement rapidement et tout le monde avait déjà promis à Claude qu'ils le sauveraient, moi inclus. »

Comment prends-tu la stratégie de François, après avoir regardé les émissions?

« Ce qu'il a fait c'est qu'il m'a blindsidé. Il m'a dit :' j'ai besoin de ton aide, Claude va partir. Il faut que je mette quelqu'un à sa place. J'ai besoin d'un bon nom et toi tu fais l'unanimité et ça me rendrait service.'

À ce moment-là, je pensais que c'était vrai, je ne savais pas que ça circulait l'histoire du dodo.

En voyant les épisodes, je vois que François joue sur les deux camps, et je vois que je ne suis pas la seule qui s'est fait embobiner par lui. Sérieusement, il est très fort.

Avec moi, il n'avait pas besoin de frapper si fort. Il aurait pu me mettre en danger en me disant pourquoi. Marie-Chantale et Claude savaient pourquoi ils étaient en danger et savaient sur quoi travailler.

Je sais que c'est une game, mais c'est comme… Au lieu de me faire une jambette, il sort le bazooka.

Il en a vu d'autres, il sait comment parler au monde, il sait quoi dire. »

François a dit qu'il ne te connaissait pas avant, et risque de ne pas te connaître après. A-t-il raison?

« Je pense la même chose. Il y a des gens qui vont devenir des amis et que j'ai hâte de retrouver à la sortie, mais lui n'en fait pas partie. »

Est-ce qu'il y a quelque chose qu'on n'a pas vu à l'écran que tu aurais aimé voir?

« Que j'ai eu une belle complicité avec tout le monde toute la semaine. Cette semaine on a joué à la cachette, à la boulette, on a chanté, on a eu tellement de fun.

Moi toute la semaine j'ai eu du fun avec le monde alors les gens à un moment ils voulaient me garder.

À moment donné c'était Claude qui restait, et à un autre moment c'était moi qui restais. Ça virait d'un bord et de l'autre.

Ce qui est arrivé c'était que c'était 6-6, donc égalité, c'était clair que si c'était l'égalité c'est François qui tranche. La gang qui voulait me sauver, c'est l'alliance les Penne. C'est Marie-Chantal, à moment donné, tout le monde se demandait pour qui elle allait voter. Comme elle a su que je voulais protéger Claude, elle a dit qu'elle allait m'éliminer et ça affectait la majorité.

Et là, les Penne se sont dit : 'si on vote tous pour Geneviève, ils vont savoir qu'on a une alliance.'

L'autre gang le sait que les Penne sont une alliance, mais eux ne le savent pas. »

Regrettes-tu de partir aussi tôt?

Moi je suis une fille sans aucune malice. Avant le vote j'ai dit à François : 'si jamais c'est égalité et tu dois trancher, tu peux garder Claude, je suis prête à partir.'

Je ne m'imaginais pas passer une semaine de plus là-dedans, c'est très très dur. Si j'étais resté, j'imagine que ça aurait été plus smooth la semaine d'après, mais j'ai trouvé ça dur.

C'est beaucoup d'émotions et beaucoup de… Tout le monde va se faire blâmer pour choses qu'ils ne méritent pas… C'est twisted.

Je ne regrette pas du tout Big Brother. C'était fascinant, mais je serais mieux dans une téléréalité plus (rires)… plus bienfaisante?

Qui va gagner BB Célébrités selon toi?

« J'aimerais que ça soit quelqu'un qui a du coeur, parce que j'aime les gens qui ont du coeur. Quelqu'un comme Kim Clavel ou Emmanuel Auger.

Ceci étant dit, François est très fort. Il a tout ce qui faut pour se rendre loin. Mais quand la gang va se rendre compte qu'il joue des deux bords, il pourrait se faire sortir.

Les « jeunes » sont-iels vraiment désintéressé.es par la politique? Pas nécessairement. Que ce soit pour parler de crise du logement, d'environnement ou d'emploi, les 18-34 ans sont là pour faire entendre leur voix et leurs votes ont un impact sur les élections fédérales, selon la députée libérale sortante Mélanie Joly.

Qui ne se souvient pas de la première fois qu'iels ont fait un « X » à côté de son ou de sa candidat.e préféré.e parce qu'iel répondait à ses besoins en tant que citoyen.ne? Le droit de vote, ça le dit, c'est un droit acquis et aller l'exercer, « c'est vraiment important », souligne-t-elle à Narcity entre deux séances de porte-à-porte.

Continuer à lire Show less

Bamboo Underwear a doublé son chiffre d'affaires malgré le départ d'Élisabeth Rioux

La compagnie se lance dans le loungewear et les maillots très bientôt.

Après avoir connu un boom de popularité au cours des dernières années, les entrepreneurs derrière la marque de sous-vêtements québécoise Bamboo Underwear se sont présentés à l'émission Dans l'oeil du dragon, et on peut dire qu'ils ont su attirer l'attention. 

Dans l'épisode diffusé ce 19 avril, les quatre actionnaires de la compagnie soit Mathieu Landry-Girouard, Jules Marcoux, Philippe Ouellet-Thivierge et Hugo Garneau-Boisvert ont réussi à faire l'une des plus grosses ententes vues à l'émission. 

Continuer à lire Show less

Guillaume s'ouvre sur son expérience et la fin de son parcours à Star Académie

Pense-t-il que la demi-finale entre garçons l'a désavantagé?

Le premier round des demi-finales de Star Académie a eu lieu le dimanche 18 avril et c'est William Cloutier qui a remporté le vote du public, ce qui fait de lui l'un des deux finalistes. Guillaume Lafond, le chouchou des fans rentre donc chez lui.

Avec Jacob Roberge, les trois hommes qui s'affrontaient pour une place en finale étaient tous grandement aimés chez les Québécois et Guillaume, pour sa part, a été sauvé trois fois par ceux-ci depuis le tout début de l'aventure.  

Continuer à lire Show less

William Cloutier s'ouvre sur sa victoire en demi-finale et sa compo qui a marqué le Québec

Il confie que la grande popularité de Guillaume lui jouait bien dans la tête.

Ce dimanche 18 avril, William Cloutier a réussi à renverser la tendance à Star Académie et voler le coeur du public avec une interprétation émouvante de sa propre composition, Si pour me voir

Jusqu'à maintenant, Guillaume Lafond et Jacob Roberge avaient des parcours sans faille auprès du public, étant sauvés par ce dernier à toutes leurs mises en danger.

Continuer à lire Show less