Sign in

Au levé du jour, ce 9 mars, de nombreux Québécois à travers la province ont pu remarquer que d'énormes bannières contre Legault et le projet GNL (gaz naturel liquéfié) ont été placardées. 

C'est en fait une action de Greenpeace Québec afin de montrer leur support aux groupes s'opposant au projet de gazoduc GNL Québec.

La sélection de l'éditeur : Une manière d’agir de Maëva lors des galas de Star Académie divise le public

De l'Abitibi-Témiscamingue au Saguenay, ce sont six bannières qui ont été déployées à des endroits stratégiques sur la place publique, selon ce qu'indique Greenpeace dans un communiqué.

Gracieuseté de Greenpeace

À Chicoutimi, Trois-Rivières, Shawinigan, Montréal, Val-d'Or et Rouyn-Noranda, ces actions arrivent la veille de la remise d'un rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement et se veulent comme un message au premier ministre pour rejeter le projet.

« Il n'y a pas d'acceptabilité sociale pour ce projet, qui aura des impacts majeurs sur le climat, la biodiversité et la santé », précise l'ONG. 

Gracieuseté de Greenpeace

Le groupe environnemental explique que ce projet de construction d'un pipeline de 782 kilomètres traversant la province « générerait des émissions équivalentes à plus de 50 millions de tonnes de CO2 par an, soit plus de 10 millions de véhicules, pendant au moins 25 ans ».

Gracieuseté de Greenpeace

« Si M. Legault approuve GNL Québec, il sera qualifié de paria du changement climatique », dit Greenpeace Canada.

Gracieuseté de Greenpeace

La bannière de Montréal a été installée sur un panneau publicitaire dans le Vieux-Montréal, tout près de l'emblème de Farine Five Roses. 

Elle s'adresse directement au premier ministre en reprenant le slogan de sa dernière campagne électorale : « GNL : T'as pas le GO, Legault! »

Gracieuseté de Greenpeace

Le gouvernement de la CAQ devra étudier le rapport du BAPE et trancher d'ici la fin du mois. 

En attendant, une pétition contre le projet ayant déjà récolté plus de 120 000 signatures est toujours en ligne.