Sign in
FR - Argent

La Garde côtière canadienne cherche des serveurs sur les bateaux et ça paie 56 000 $/année

Si tu n'en peux plus d'attendre la réouverture des restos!

Alors que les restaurants du Québec sont fermés depuis longtemps et qu'on ne sait pas quand ils pourront rouvrir, certains serveurs pourraient être tentés par cette offre d'emploi au sein de la Garde côtière canadienne

L'organisation cherche des stewards, serveurs ou serveuses, pour ses bateaux et le salaire est plutôt alléchant.

La sélection de l'éditeur : 11 choses que tu veux savoir sur Claude Bégin, candidat à Big Brother Célébrités

56 328 $ Salaire annuel de base

L'offre publiée par le gouvernement du Canada est pour un poste temporaire et stipule qu'un salaire annuel de 56 328 $ est offert et cela n'inclut même pas les heures supplémentaires.

Ceux qui aiment les horaires atypiques pourraient être comblés.

Les serveurs choisis travaillent sur des périodes de 14 à 42 jours en mer, suivie d'une aussi longue période de repos, durant laquelle ils ne perdent aucune rémunération.

L'emploi se trouve à divers endroits au Québec et en Ontario.

Plusieurs qualités et intérêts sont intrinsèques au poste, dont le fait d'être à l'écoute des besoins, généreux, versatile, organisé et bien sûr, d'être attiré par le travail en mer et l'aventure.

Outre le fait que tu dois être une personne résidant au Canada ou un citoyen canadien résidant à l'étranger, voici les qualifications demandées par le gouvernement :

  • Anglais essentiel en Ontario et français essentiel au Québec;

  • Attestation en hygiène et salubrité alimentaires valide;

  • Travail d'équipe efficace;

  • Initiative;

  • Au moins trois mois d'expérience dans l'industrie de l'hôtellerie/restauration et les tâches ménagères et/ou le service aux tables comptent.

D'autres conditions sont également essentielles, dont le fait d'avoir un passeport valide et un certificat médical valide de Santé Canada.

Serveur sur des bateaux

Salaire : 56 328 $/année, n'incluant pas les heures supplémentaires

Compagnie : Garde côtière canadienne

Pour postuler, c'est ici

Elle n'est pas nécessairement l'athlète la plus connue du Québec, mais ça ne l'empêche pas de briller aux Jeux paralympiques Tokyo 2020. La Québécoise Aurélie Rivard a remporté cinq médailles en cinq épreuves depuis le début de l'évènement international et elle n'a pas fini d'impressionner la galerie, alors qu'elle pourrait revenir au pays décorée d'un sixième titre.

Les Jeux de Tokyo sont sur le point de prendre fin, ce dimanche 5 septembre. Il y a pas mal d'athlètes canadien.nes qui ont profité de leur passage dans la capitale nippone pour mettre la main sur plusieurs médailles. Aurélie Rivard ne fait pas exception à la règle, puisqu'elle terminera son séjour à Tokyo au 200 mètres quatre nages individuel en paranatation prévu ce vendredi 3 septembre.

Continuer à lire Show less

À l'instar de la Colombie-Britannique, du Manitoba et du Québec, l'Ontario a décidé d'emboîter le pas quant à l'instauration d'un passeport vaccinal pour ses citoyens et citoyennes. Avec leur nouvelle preuve de vaccination, les Ontarien.nes pourront avoir accès à plusieurs lieux et activités non essentielles.

Le gouvernement de Doug Ford a présenté ce mercredi 1er septembre les grandes lignes de ce nouveau certificat vaccinal temporaire qui entrera en vigueur le 22 septembre prochain, lors d'une conférence de presse. Il a rappelé son souhait d'un passeport pancanadien plutôt que par province.

Continuer à lire Show less

La Sureté du Québec (SQ) du Bas-Saint-Laurent est aux aguets, alors qu'une alerte AMBER a été déclenchée tard, mardi le 31 août, pour retrouver un petit bambin de trois ans, vraisemblablement enlevé par son père.

Selon les informations de l'alerte, Jake Côté aurait été enlevé mardi vers 13 h 45 à Sainte-Paule, en périphérie de Matane, par son père David Côté, 36 ans. Ils auraient été vus tous les deux pour une dernière fois dans la rue Banville aux alentours de 17 h 15.

Continuer à lire Show less

Les « jeunes » sont-iels vraiment désintéressé.es par la politique? Pas nécessairement. Que ce soit pour parler de crise du logement, d'environnement ou d'emploi, les 18-34 ans sont là pour faire entendre leur voix et leurs votes ont un impact sur les élections fédérales, selon la députée libérale sortante Mélanie Joly.

Qui ne se souvient pas de la première fois qu'iels ont fait un « X » à côté de son ou de sa candidat.e préféré.e parce qu'iel répondait à ses besoins en tant que citoyen.ne? Le droit de vote, ça le dit, c'est un droit acquis et aller l'exercer, « c'est vraiment important », souligne-t-elle à Narcity entre deux séances de porte-à-porte.

Continuer à lire Show less