La dernière semaine est venue créer une onde de choc sur le Québec alors qu'une vague de dénonciations a visé plusieurs gros noms du showbiz comme Bernard Adamus, Yann Perreau, Maripier Morin, David Desrosiers de Simple Plan et Kévin Marquis, pour n'en nommer que quelques-uns. Le youtubeur et influenceur Jemcee (Jean-Michel Gagné) est maintenant visé et son agence, Le Slingshot, a décidé de suspendre sa relation d’affaires le temps de statuer officiellement.

La sélection de l'éditeur : Alerte Amber : deux fillettes sont retrouvées inanimées

C'est sur le compte Instagram de victims_voices_montreal, une page de dénonciations qui donne la parole aux victimes, qu'une personne anonyme a dénoncé un moment où Jemcee aurait « utilisé sa notoriété » pour une relation avec une adolescente de 16 ans.

La victime alléguée n'a toutefois pas donné de contexte quant au moment des faits et à l'âge de la personnalité publique lors des accusations.

Au moment de publier ces lignes, Jemcee n'a pas commenté la situation et n'a pas répondu à la demande d'entrevue de Narcity Québec.

L'agence de l'influenceur, qui a terminé le contrat de Kévin Marquis plus tôt cette semaine, a mis la relation sur pause alors qu'elle doit analyser le dossier. 

« Comme toujours, nous prenons actuellement le temps d’analyser le dossier. (...) Nous avons suspendu notre relation d’affaires avec Jemcee le temps de statuer officiellement. », explique Frédérique Gaudet directrice du studio Le Slingshot.

La directrice mentionne qu'aucun comportement inapproprié  ne sera toléré dans son agence : 

« Nous avons déjà pris position cette semaine stipulant que nous prônons un comportement exempt de toutes formes de harcèlement, d’abus et/ou de violence. »

Ces allégations font particulièrement réagir les Québécois sur les réseaux sociaux alors que le youtubeur s'est prononcé sur la vague de dénonciation, plus tôt cette semaine, qui avait visé plusieurs de ses amis proches.

« Je veux m’excuser aux victimes, c’est vous qui êtes importantes là-dedans. Je vous crois toutes, vous êtes fortes et je vous back à 100 % dans vos démarches. J’ai lu des trucs complètement atroces et je suis avec vous de tout mon cœur à 2 000 000 %. Je me sens comme une grosse merde de ne pas m’être rendu compte de comportements toxiques des boys autour de moi. À y repenser, je me rends compte que j’ai été présent dans des situations qui auraient mérité d’être dénoncées au moment des faits. »

Il a aussi affirmé publiquement croire les victimes et les a invités à partager leurs témoignages : 

« J’ai décidé de me dissocier de toutes les personnes autour de moi qui ont été accusées de quoi que ce soit, pis je suis ouvert à lire vos témoignages. »

L'homme a expliqué qu'il n'était pas outillé et éduqué comme il aurait dû l'être au moment des allégations contre ses amis, et s'est engagé à « [s'] ’éduquer et être beaucoup plus méfiant dans l’avenir et de devenir un meilleur humain ».

Il a également profité de cette vidéo pour donner des ressources aux victimes, comme le CALACS et juripop.qc

On rappelle à toute personne victime d’agression sexuelle que plusieurs ressources existent, comme le Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal (CVASM), qui couvre tout le Québec, disponible 24/24 7 jours semaine au 1 888 933-9007.