Mobile sign in image
Sign in
FR - Nouvelles

La vaccination obligatoire pour le personnel de la santé prévue le 15 octobre est reportée

« Je crois que si on continue comme ça, on va foncer dans un mur. »

La vaccination obligatoire pour le personnel de la santé prévue le 15 octobre est reportée

La vaccination obligatoire pour le personnel du réseau de la santé vient d'être reportée de 30 jours, alors que le décret devait entrer en vigueur le 15 octobre. Les travailleur.euses de ce milieu auront finalement jusqu'au 15 novembre pour obtenir deux doses d'un vaccin et éviter d'être suspendu.es de leur emploi.

« Quand on additionne le départ potentiel des non-vaccinés, au personnel qui est déjà manquant, on se retrouve à ajouter une pression qui est beaucoup trop forte sur notre réseau et surtout sur les travailleurs de la santé qui sont vaccinés et en fait qui sont au front depuis plusieurs mois », a indiqué le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en conférence de presse ce 13 octobre.

Alors qu'encore ce mardi, le gouvernement se montrait ferme face à cette date, M. Dubé a expliqué ce changement de cap en affirmant : « Je crois que si on continue comme ça, on va foncer dans un mur. [...] Le risque en ce moment est trop élevé, ça serait irresponsable de jouer aux dés avec la santé des Québécois. »

Les travailleur.euses de la santé qui ne sont pas vacciné.es se feront tester au minimum trois fois par semaine à compter de ce lundi 18 octobre.

Notons que celles et ceux qui n'auront pas leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19 pourront faire une croix sur les primes COVID de 4 et 8 % ainsi que sur la prime de 15 000 $.

Le ministre Dubé a également expliqué que des infirmier.ères et d'autres professionnels de la santé allaient être recruté.es. La vaccination obligatoire sera aussi exigée pour ces personnes autant dans le secteur public que privé.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Au Québec, un passeport vaccinal est requis pour accéder à plusieurs lieux et activités jugées non essentielles, incluant les bars et les restaurants.

La vaccination obligatoire du personnel du réseau de la santé a été repoussée au 15 novembre, mais une nouvelle mesure entre tout de même en vigueur ce 15 octobre au Québec. Le passeport vaccinal sera dorénavant exigé pour avoir accès aux établissements de santé et de services sociaux.

Cela signifie que les personnes de 13 ans et plus, comme les visiteur.trices et les personnes proches aidantes, devront présenter leur preuve de vaccination lorsqu'elles iront dans les hôpitaux, cliniques, CLSC, centres de réadaptation, CHSLD, résidences privées pour ainés et autres.

Continuer à lire Show less

Après les stades et les salles de spectacles, ça devrait être au tour des bars et restaurants du Québec d'avoir droit à des allègements des mesures sanitaires dès le 1er novembre prochain.

Selon Radio-Canada, le gouvernement du Québec doit annoncer ce 14 octobre que les établissements pourront accueillir leur clientèle à 100 % de leur capacité maximale.

Continuer à lire Show less

Voici les régions où il y a le plus de travailleurs de la santé non-vaccinés au Québec

Il aurait manqué 22 446 personnes dans le réseau si la date n'avait pas été repoussée.

Le gouvernement du Québec a donné un délai supplémentaire aux travailleur.euses de la santé non-vacciné.es avant d'être suspendu.es, alors que la date butoir de la vaccination obligatoire du 15 octobre a été repoussée au 15 novembre.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a affirmé ce 13 octobre qu'avec 22 446 employé.es en moins dans le réseau, « ça aurait eu d'énormes conséquences sur les services de santé offerts aux Québécois ».

Continuer à lire Show less

La vida loca semble de retour dans les salles de spectacles de la province. Du moins, ça semblait être le cas au Centre Bell ce samedi 9 octobre, lors du concert d'Enrique Iglesias et Ricky Martin. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, est d'ailleurs revenu sur l'événement alors que certaines mesures sanitaires ont semblé avoir pris le bord.

« C'est sûr que lorsqu'on a été sous le joug de la pandémie pendant 18-19 mois et qu'on se retrouve dans un spectacle [...] c'est difficile de se retenir », a lancé le ministre en conférence de presse ce 12 octobre. « Bon, moi je suis pas un fan de M. Iglesias, mais celui qui était avant [Ricky Martin] était plus rythmé », a-t-il ajouté en riant.

Continuer à lire Show less