Recherche sur Narcity

Ce que tu dois savoir sur la « vague de variants » qui s'en vient au Québec

Les 20 à 29 ans seraient les plus touchés actuellement.
Éditrice junior, Narcity Québec
Taux de variants en augmentation au Québec

Ce 26 mars, les chercheurs et collaborateurs de l'Institut national de santé publique du Québec ont annoncé en conférence de presse que le taux de variants devrait représenter plus de 50 % des nouveaux cas au Québec d'ici le début du mois d'avril.

La province compte déjà 5 157 cas de variants au total actuellement.

La sélection de l'éditeur : Cette mini-maison au bord de l'eau à moins de 1 h de Montréal est à vendre pour 349 900 $

Les variants vont être majoritaires par rapport aux cas de COVID-19

Selon l'INSPQ, d'ici début avril, le taux de variant B.1.1.7 (le plus présent) et B.1.351 va représenter plus de 50 % des cas au Québec, car ils sont 40 % plus contagieux que les autres souches du virus. 

« Alors que les souches historiques sont contrôlées par les mesures actuelles, les variants poursuivent leur croissance dans l’ensemble du Québec », analyse Mathieu Maheu-Giroux épidémiologiste à l’Université McGill.

Il a également expliqué que même si « les variants vont être dominants ça ne veut pas nécessairement dire qu’on aura une troisième vague, la troisième vague dépendra des mesures et de l’adhésion de la population ».

Le Dr Gaston De Serres, épidémiologiste à l’INSPQ, a ajouté à ce sujet : « Je ne sais pas à quel moment on parlera de troisième vague, mais on a certainement une vague de variants qui est en mouvement depuis quelques semaines, et qui va nous amener à avoir plus de cas. »

Les jeunes adultes principalement touchés

« Il y a une augmentation de cas de variants chez les 20-29 ans. Les jeunes ont plus de contact avec les autres donc ce n'est pas très surprenant de voir qu’ils sont un peu plus touchés », a indiqué le Dr De Serres, avant de rappeler qu'aucune tranche d'âge n'est épargnée par les variants.

L'épidémiologiste estime également que « les deux prochains mois vont être très difficiles ».

« Le niveau actuel d’application des mesures de prévention est insuffisant pour contenir leur transmission et maîtriser l’épidémie, du moins jusqu’à ce qu’une très grande proportion de la population québécoise soit vaccinée », rapporte-t-il.

Va-t-on être confiné cet été?

« On peut espérer avoir un été qui va être passablement plus facile que les deux ou trois prochains mois, mais pour cela, il est essentiel que les gens se fassent vacciner si on veut créer une barrière immunitaire », explique Dr De Serres.

François Legault avait annoncé en conférence de presse le 16 mars que d'ici le 24 juin prochain, tous les Québécois auront reçu une première dose de vaccin.

Santé Canada a un site Internet complet qui peut répondre à toutes tes questions au niveau des vaccins. Pour plus d’informations, c’est ici.

    Maïlys Kerhoas
    Éditrice junior, Narcity Québec
    Maïlys Kerhoas est assistante éditrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en nouvelles locales et réside à Montréal.
Recommandé pour toi

Loading...