Connexion

Le risque de perdre Carey Price au repêchage d'expansion était « très minime », a confié le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, en conférence de presse ce jeudi 22 juillet.

Suite à de longues conversations avec son gardien de but vedette, Bergevin confie que l'équipe a décidé de prendre « un risque calculé qui a payé pour l'organisation ». Si le Kraken de Seattle a effectivement préféré le jeune défenseur Cale Fleury au repêchage d'expansion mercredi soir, Marc Bergevin affirme qu'il n'aurait pas laissé filer Carey Price aussi facilement advenant une sélection.

« On avait un plan B, c'est certain, mais moi et Carey on avait parlé en long et en large puis on était confiant », a-t-il simplement indiqué.

Par ailleurs, le directeur général a confirmé la rumeur comme quoi Carey Price était lui-même venu le voir avec cette idée de ne pas le protéger. Le numéro 31 s'est également entretenu avec le gardien auxiliaire Jake Allen à cet effet.

L'état de santé de Price a également été abordé au cours de ce point de presse. Marc Bergevin a affirmé ne s'attendre à aucune blessure majeure suite à la visite du gardien chez les médecins de l'équipe prévue cette semaine.

« Ce n'est rien d'alarmant au moment qu'on se parle. Carey a joué toutes les minutes dans les séries et a très bien performé. Comme tous les autres joueurs, il a eu des bobos pendant les deux mois de séries. [...] C'est peut-être juste six à huit semaines, mais il y a un petit pourcentage que ça pourrait être plus long », a-t-il précisé.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.