Une publicité dénonçant les inconduites sexuelles fait fortement réagir les Québecois

« ... carrément un propos sexiste et déplacé. »
Rédactrice, Narcity Québec
Une publicité fait réagir les Québécois

Depuis quelques jours, une publicité dénonçant les actes d'inconduites sexuelles fait fortement réagir les Québécois sur les réseaux sociaux.

Partagée le 21 septembre 2020 sur le Facebook de Full Célèbre, la campagne publicitaire controversée qui est appuyée entre autres par le gouvernement du Québec montre l'image d'une femme portant un sac en papier sur sa tête avec l’inscription « sexto », afin de faire de la sensibilisation au sujet du phénomène de la cyberexploitation.

La sélection de l'éditeur : L'Impact de Montréal change de nom et ça ne passe pas auprès des fans

Depuis le 13 janvier, les réactions sous la publication ont explosé et la comédienne Catherine Éthier a également partagé son avis sur Facebook, ce qui a récolté plus de 1 300 partages.

Plusieurs internautes qualifient cette initiative de victim shaming, un moyen de mettre la faute sur les victimes plutôt que sur les agresseurs.

[rebelmouse-image 26005937 photo_credit="Full C\u00e9l\u00e8bre | Facebook" expand=1 original_size="547x128"] Full Célèbre | Facebook

D'autres vont même jusqu'à dire qu'elle devrait être retirée de la sphère publique et désirent faire une plainte afin que l'organisation CLES (Concertation des Luttes contre l'Exploitation Sexuelle) ajuste leur message.

[rebelmouse-image 26005938 photo_credit="Full C\u00e9l\u00e8bre |\u00a0Facebook" expand=1 original_size="542x111"] Full Célèbre | Facebook

Sous la publication Facebook, des dizaines d'avis affirment qu'il s'agit de propos sexistes et demandent aux auteurs de la campagne de s'informer davantage sur la problématique entourant les abus sexuels.

[rebelmouse-image 26005939 photo_credit="Full c\u00e9l\u00e8bre |\u00a0Facebook" expand=1 original_size="553x108"] Full célèbre | Facebook

Bien qu'une majorité des opinions partagées publiquement ne soit pas en accord avec la publicité, quelques commentaires soulèvent qu'il est tout de même important de mettre les potentielles victimes en garde.

[rebelmouse-image 26005940 photo_credit="Full C\u00e9l\u00e8bre | Facebook" expand=1 original_size="544x297"] Full Célèbre | Facebook

La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle, derrière la campagne, a répondu à la situation sur Facebook en fin d'après-midi jeudi le 14 janvier :

« La campagne vise à sensibiliser les jeunes mineur.e.s sur les impacts que peuvent avoir l’envoi d’images intimes par les médias sociaux, les téléphones intelligents ou autres médiums. Nous avons également pris soin de dénoncer les cyberprédateurs à travers cette campagne.

« En effet, des prédateurs de partout sur la planète utilisent maintenant les médias sociaux, les jeux vidéos en ligne et de nombreuses plateformes où, en échange de "points" dans un jeu vidéo, par exemple, la ou le jeune acceptera d’envoyer des photos à caractère sexuel.

« La CLES, en partenariat avec plusieurs organismes de lutte contre l’exploitation sexuelle, a choisi de mener une campagne visant notamment à offrir aux jeunes et aux parents des ressources d’aide afin de trouver des réponses à cette problématique.

« Nous avons travaillé fort avec des partenaires d’exception afin de créer une campagne de sensibilisation selon un processus soucieux des jeunes victimes. Selon Statistiques Canada, en 2012, 96% des victimes de cybercrime étaient âgées de moins de 17 ans et 10% avaient moins de 12 ans.

« Voilà pourquoi les images de la campagne #FullCelebre ont été choisies par les jeunes concerné.e.s. Cette image "choc" d’une jeune fille avec un sac de papier sur la tête les interpellait parmi toutes les images présentées. Les jeunes nous ont dit que cette image les incitait à en discuter davantage et à se rendre sur le site web Fullcelebre.org. En ce sens, notre campagne a atteint sa cible.

« Nous avons également diffusé sur les médias sociaux une table ronde où des intervenantes offrent des outils et conseils pratiques aux parents s’inquiétant des activités de leur enfant sur le web.

« Nous croyons que c’est une bonne chose que la cyberexploitation sexuelle soit discutée sur la place publique et que les cyberprédateurs soient pointés du doigt. Nous tenons à rappeler cependant que cette campagne en particulier visait à sensibiliser les mineur.e.s quant aux comportements sécuritaires à adopter en ligne.

« Oui, la honte doit changer de camp. La CLES fait sa part au quotidien pour faire passer ce message. Une responsabilisation sociétale plus large face aux phénomènes des cyberagressions et de la cyberexploitation sexuelle est urgente et nécessaire. Nous contribuons à ce débat de société et aux transformations sociales qui s’imposent tout en permettant au public de trouver les meilleures ressources d’aide. Nous vous invitons à nous joindre dans cette lutte. » 

On rappelle à toute personne victime d’agression sexuelle que plusieurs ressources existent, comme le Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal (CVASM), qui couvre tout le Québec, disponible 24/24 7 jours semaine au 1 888 933-9007.

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

C'est tout un projet qui débarque dans les Laurentides en 2022. Le nouveau Sentier des cimes à Saint-Faustin-Lac-Carré est en pleine construction et plusieurs ont déjà hâte d'y mettre les pieds.

Si c'est un concept unique au Canada et même en Amérique du Nord, d'autres sentiers de ce genre et s'élevant au-dessus des arbres ont déjà vu le jour en Europe. On peut donc avoir un aperçu de ce qui nous attend.

Continuer à lire Show less

Les éternels fans d'Harry Potter, petits ou grands, peuvent se réjouir, car un immense magasin de 20 000 pieds carrés dédié à la franchise à New York ouvrira ses portes en juin et des images viennent d'être dévoilées. 

À défaut d'aller vivre l'expérience du fameux The Wizarding World of Harry Potter à Orlando, tu peux mettre à ta bucket list un endroit moins gigantesque, mais qui promet tout de même d’être magique.  

Continuer à lire Show less

Après qu'une panne de service ait perturbé la journée du 19 avril de leurs clients, Rogers et sa filiale Fido ont décidé d'offrir un crédit aux personnes que ça a affectées.

Si l'entreprise a d'abord indiqué qu'une déduction « [équivalente] aux frais de service sans-fil » pour la journée allait être appliquée à la prochaine facture, elle a ensuite précisé comment ledit crédit allait être calculé.

Continuer à lire Show less

Rogers et Fido offrent un crédit à leurs clients au Québec suite à la panne majeure

« Nous savons que vous comptez sur nous et hier, nous vous avons laissé tomber. »

Suite à la panne majeure chez Rogers survenue le 19 avril, la compagnie a décidé d'offrir un crédit sur la facture du mois de mai de leurs clients affectés, incluant ceux faisant affaire avec la filiale Fido. 

Le crédit sera « équivalent aux frais de service sans-fil d'hier », selon un communiqué de la compagnie.

Continuer à lire Show less