Sign in
FR - Nouvelles

Santé Canada émet ses recommandations pour Noël et elles sont plus strictes qu'au Québec

On suggère un isolement de deux semaines, plutôt que 7 jours.
Santé Canada émet ses recommandations pour Noël et elles sont plus strictes qu'au Québec

De plus petits rassemblements, ne pas fêter trop fort, deux semaines d’isolement : voilà quelques recommandations de Santé Canada, plus strictes qu’au Québec, quant aux célébrations du temps des Fêtes.

Manger la tourtière à deux, trois, six, ou dix? Entre amis ou avec son propre ménage? Plusieurs questions persistent, alors que les autorités sanitaires au pays y vont de différentes suggestions.

Bien qu’il y ait quelques contradictions, l’Agence de Santé publique du Canada demande de suivre les conseils des autorités locales de santé publique.

La sélection de l'éditeur : Les 15 cerfs de Longueuil seront finalement sauvés et voici ce qui va leur arriver

Les rassemblements

L’ASPC affirme que « la façon la plus sûre de célébrer ou de profiter du temps des Fêtes » est de le faire avec les membres de son propre ménage.

Au Québec, il est plutôt recommandé de réunir un maximum de dix personnes ou au plus trois ménages par célébration, du 24 au 27 décembre.

On demande aux Québécois d'y aller d'un maximum de deux rassemblements sur les quatre journées permises, afin de limiter une possible propagation de la COVID-19.

Quant aux personnes admises au sein d’un même foyer, elles peuvent être de la famille proche, éloignée, des amis ou autres.

Il faudra toutefois respecter les règles sanitaires en place le plus possible, précisent les deux régimes de santé publique.

Consignes sanitaires 

Contrairement aux années passées, le temps des trempettes et des buffets devra être mis sur pause.

« Songez à servir des hors-d’œuvre en portions plutôt que des trempettes et des bols à collation partagés que plusieurs personnes toucheront », est-il indiqué.

Bien sûr, on demande le plus possible de porter le couvre-visage et de respecter la distanciation physique.

« Si vous partagez un repas, veillez à ce qu’une distance de deux mètres puisse être maintenue entre les membres des différents ménages », précise l’agence, ajoutant « au besoin » d’installer une table par ménage.

L’ASPC suggère aussi d’ouvrir les fenêtres afin de permettre une meilleure circulation de l’air.

Le temps d’isolation

Lors de son point de presse la semaine dernière, le premier ministre François Legault avait énoncé les règles de son « contrat moral », quant à l’isolement.

« On demande de tout faire pour que la semaine avant et la semaine après, les personnes n’aient pas eu de contact avec d’autres personnes », avait-il dit.

Du côté d’Ottawa, on suggère plutôt de limiter les déplacements et les activités non essentiels quatorze jours avant la soirée de célébrations.

Célébrations « sobres »

Dans la même veine que la suggestion de fêter sobrement du directeur de la santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda, Ottawa incite les célébrants à réduire le volume de la musique.

« Gardez les niveaux de bruit bas (par exemple, en réduisant le volume de la musique) pour que les invités puissent s’entendre sans avoir à parler fort ou à crier », peut-on lire.

Au Québec, bien que les célébrations soient permises du 24 au 27 décembre, « ce n’est pas parce qu’on permet de faire des rassemblements les quatre jours qu’il faut fêter les quatre jours », avait affirmé Dr Arruda la semaine dernière.

Elle n'est pas nécessairement l'athlète la plus connue du Québec, mais ça ne l'empêche pas de briller aux Jeux paralympiques Tokyo 2020. La Québécoise Aurélie Rivard a remporté cinq médailles en cinq épreuves depuis le début de l'évènement international et elle n'a pas fini d'impressionner la galerie, alors qu'elle pourrait revenir au pays décorée d'un sixième titre.

Les Jeux de Tokyo sont sur le point de prendre fin, ce dimanche 5 septembre. Il y a pas mal d'athlètes canadien.nes qui ont profité de leur passage dans la capitale nippone pour mettre la main sur plusieurs médailles. Aurélie Rivard ne fait pas exception à la règle, puisqu'elle terminera son séjour à Tokyo au 200 mètres quatre nages individuel en paranatation prévu ce vendredi 3 septembre.

Continuer à lire Show less

À l'instar de la Colombie-Britannique, du Manitoba et du Québec, l'Ontario a décidé d'emboîter le pas quant à l'instauration d'un passeport vaccinal pour ses citoyens et citoyennes. Avec leur nouvelle preuve de vaccination, les Ontarien.nes pourront avoir accès à plusieurs lieux et activités non essentielles.

Le gouvernement de Doug Ford a présenté ce mercredi 1er septembre les grandes lignes de ce nouveau certificat vaccinal temporaire qui entrera en vigueur le 22 septembre prochain, lors d'une conférence de presse. Il a rappelé son souhait d'un passeport pancanadien plutôt que par province.

Continuer à lire Show less

La Sureté du Québec (SQ) du Bas-Saint-Laurent est aux aguets, alors qu'une alerte AMBER a été déclenchée tard, mardi le 31 août, pour retrouver un petit bambin de trois ans, vraisemblablement enlevé par son père.

Selon les informations de l'alerte, Jake Côté aurait été enlevé mardi vers 13 h 45 à Sainte-Paule, en périphérie de Matane, par son père David Côté, 36 ans. Ils auraient été vus tous les deux pour une dernière fois dans la rue Banville aux alentours de 17 h 15.

Continuer à lire Show less

Les « jeunes » sont-iels vraiment désintéressé.es par la politique? Pas nécessairement. Que ce soit pour parler de crise du logement, d'environnement ou d'emploi, les 18-34 ans sont là pour faire entendre leur voix et leurs votes ont un impact sur les élections fédérales, selon la députée libérale sortante Mélanie Joly.

Qui ne se souvient pas de la première fois qu'iels ont fait un « X » à côté de son ou de sa candidat.e préféré.e parce qu'iel répondait à ses besoins en tant que citoyen.ne? Le droit de vote, ça le dit, c'est un droit acquis et aller l'exercer, « c'est vraiment important », souligne-t-elle à Narcity entre deux séances de porte-à-porte.

Continuer à lire Show less