Sign in

En septembre 2020, l'ex-candidate d'Occupation Double Afrique du Sud, Trudy, partageait une première photo publique avec son amoureux Antoine Gariépy et elle s'apprête maintenant à déménager avec lui.

Alors que Trudy avait déjà dévoilé la nouvelle en story Instagram, elle a également répondu aux questions de ses abonnés sur le sujet le 11 mars.  

La sélection de l'éditeur : Tu ne peux plus commenter les photos récentes de Camille Felton sur Instagram

itstrudys | Instagram

L'ancienne candidate d'OD est actuellement en colocation et que les tourtereaux déménagent cet été, en juin.

Plusieurs fans lui ont demandé si elle déménageait plus près de la nature, mais ils comptent demeurer dans la métropole. 

Ils font présentement beaucoup de magasinage pour le jour J.

En story partagée sur Instagram le 18 avril, Alanis Desilets a dénoncé un commentaire fait par une internaute sur son corps.

La future maman, qui a annoncé être enceinte en mars, a montré une capture d'écran d'un commentaire disant « [Elle] va finir obèse », reçu suite à une story d'elle mangeant un biscuit.  

Continuer à lire Show less

Suite à un tournage le 11 avril, Claudie Mercier et Jessie Nadeau ont partagé des images de leur personnage dans une websérie qui parodie La Casa de Papel.

C'est en story sur Instagram que les deux anciennes candidates d'Occupation Double ont publié des aperçus du maquillage qu'elles portaient dans le cadre de leur rôle dans l'émission québécoise Casa de poutine.  

Continuer à lire Show less

Le 5 avril en soirée, Claudie Mercier d'OD a partagé en story Instagram une publicité vue sur TikTok qui promeut une application permettant de modifier la silhouette du corps.

Étant grandement impliquée dans le mouvement de body positivity sur ses réseaux sociaux, Claudie a manifesté son désaccord avec ces applications qu'elle qualifie d'« inutiles ».

Continuer à lire Show less

Hélène Boudreau, une étudiante qui sera diplômée en art visuel à la mi-avril, a dû répondre à l'injonction déposée contre elle le 31 mars par l'UQAM qui lui réclame 125 000 $ pour avoir publié une photo de finissante montrant sa poitrine.

L'UQAM reproche à l'étudiante d'avoir utilisé l'image de l'Université pour « donner une valeur ajoutée à son commerce en ligne de photos indécentes ou pornographiques », aurait expliqué Raymond Doray, l'avocat de l'Université, à La Presse

Continuer à lire Show less