Le point de presse de ce lundi 5 octobre s'est avéré un moment tournant en ce qui a trait à la réglementation liée aux activités sportives dans les zones rouges. Afin de démystifier le tout, voici tout ce que tu dois savoir sur les gyms et les sports au Québec actuellement. 

Lors de l'annonce des nouvelles mesures, la ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a annoncé les activités qui devront cesser :

« À compter du 8 octobre, l'ensemble des activités associatives devront cesser, autant pour le sport que pour le loisir, et ce, jusqu'au 28 octobre. »

Elle souligne également à plusieurs reprises l'importance de rester actifs et de bouger malgré les nouvelles restrictions. 

Ces mesures concernent majoritairement les secteurs étant en alerte rouge et on te présente tous les détails que tu dois connaître. 

La sélection de l'éditeur: Cédrick et Anne-Catherine d'OD passent à un autre niveau de leur relation (Photo)

Qu'est-ce qui va fermer et sera interdit?

À compter du jeudi 8 octobre, les différentes mesures seront mises en place jusqu'au 28 octobre prochain, moment où il y aura une réévaluation des restrictions.

Selon les indications disponibles sur site du gouvernement, les activités sportives et de loisir organisés ou d'équipe seront interdites, c'est-à-dire que les cours en groupe ou la pratique d'un sport encadré doivent être annulés.

Les compétitions et les matchs amicaux, qu'ils soient scolaires, privés ou associatifs, ne pourront avoir lieu dans les prochaines semaines. Il en va de même pour les sports individuels.

Les salles d'entrainement et les centres de conditionnement physique devront être fermés au public afin d'éviter les contacts sociaux.

Les propriétaires auront, de leur côté, accès à une aide financière.

Qu'est-ce qui demeure ouvert et permis?

Dans les régions qui se retrouvent sous les paliers verts, jaunes ou oranges, les gyms demeurent ouverts et accessibles au public tout en respectant les conditions sanitaires. 

Pour ce qui est des zones rouges, certaines installations sportives intérieures peuvent demeurer ouvertes afin de permettre la pratique libre et individuelle. La capacité devra donc y être limitée pour permettre la distanciation requise et les vestiaires seront fermés. 

À titre d'exemple, les arénas, les piscines publiques et certains complexes sportifs, par exemple pour pratiquer le tennis, pourraient être ouverts.

Il faudra cependant pratiquer les sports seuls, à deux ou avec les membres de la bulle familiale lors de séances libres et non organisées. 

Il est également possible de suivre d'autres entrainements sous forme individuelle, tel le yoga, par exemple.  

Que se passe-t-il avec les gyms en zone orange?

Pour le moment, il n’y a pas de mesures supplémentaires à adopter à part celles qui étaient déjà en place. Narcity Québec s'est d'ailleurs entretenu avec le propriétaire du Crunch Fitness, à Saint-Jean-sur-Richelieu. 

Ce dernier a expliqué que les déplacements d'un gym à l'autre pour les résidents des zones rouges ne sont pas souhaitables :

« Techniquement, les gens ne devraient pas se déplacer d’une zone rouge à l’autre. Par exemple, on a un centre à Chambly, qui est quand même une ville proche, qui elle est en zone rouge. On a demandé aux gens de Chambly de ne pas venir au centre de Saint-Jean. »

Les entraînements sous forme individuelle ne pourront pas se faire par le biais d’un entraîneur privé dans les gyms :

« Il faut que ce soit à l’extérieur, la règle est formelle. Les centres doivent être fermés. Donc à partir du moment où les établissements et les centres de conditionnement physique sont fermés, on ne peut pas faire d’entrainements privés non plus », affirme-t-il.

L’établissement ressentait déjà quelques inquiétudes de la part de la clientèle dans les dernières semaines : 

« On a travaillé très fort après la fermeture de ce printemps, les choses allaient relativement bien. C’est sûr que depuis quelques semaines il y avait déjà un petit peu d’incertitudes dans le marché, les clients commençaient à poser beaucoup de questions. C’est sûr qu’on est déçu, mais c’est hors de notre contrôle », poursuit le propriétaire.

Pourquoi les sports ferment, mais pas les écoles?

Du côté des écoles, les cours d'éducation physique et les récréations sont maintenus afin de faire bouger les jeunes, mais toutes les activités parascolaires sont défendues :

« On a essayé d'épargner les écoles. Les enfants, dans une classe, vont pouvoir continuer à faire du sport. Ce qu'on veut éviter, dans les zones rouges, c'est que des enfants de classes différentes soient dans des sports où il y a des contacts », a affirmé François Legault pendant une conférence de presse

Afin de limiter le plus possible les contacts sociaux, le gouvernement s'est vu dans l'obligation de mettre les différentes activités de loisir et sportives sur pause, comme l'explique Isabelle Charest lors d'une intervention :

« Je pense que Dr Massé l'a expliqué, c'est vraiment le fait d'avoir moins d'occasions pour les enfants, pour les gens, de se rassembler. Alors, on veut limiter ce genre de contacts. »

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications