Il peut être facile de se perdre à travers les différentes nouvelles consignes concernant les zones rouges au Québec. Et certaines interdictions dépassent même les frontières de ces zones : les Québécois en régions rouges n'ont pas le droit d'aller dans les restaurants toujours ouverts des autres régions.

Invitée le 1er octobre à l'émission de radio Tout un matin, Geneviève Guilbault l'a confirmé. Elle accordait un entretien téléphonique afin de parler du décret paru le 30 septembre.

Ce dernier stipule « que les règles applicables dans un territoire visé continuent de s'appliquer aux résidents de ce territoire à l'extérieur de ce territoire ».

Une personne qui habite dans la zone rouge ne peut pas aller au restaurant dans une zone orange ou jaune.


Geneviève Guilbault, vice-première ministre 

Si quelqu'un se déplace dans une autre région, par exemple, pour visiter une personne seule, cela est permis, mais il ne peut pas aller au restaurant dans la région (orange ou jaune) de cette personne, pas plus qu'il ne peut aller au cinéma ou au spa.

Des exceptions s'appliquent pour les résidents de zone rouge qui doivent se déplacer dans un cadre scolaire ou pour le travail. 

À noter que les commerces en zones jaune ou orange ne seront pas expressément visés par des inspections des services policiers.

Toutefois, si, pour diverses raisons, des policiers en venaient à demander à un client d'un restaurant de s'identifier, ils pourraient, le cas échéant, lui donner un rapport d'infraction. Le contrevenant s'exposerait ainsi à une possible amende de 1 000 $ à 6 000 $, selon la vice-première ministre. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications