Deux adolescentes de l'ouest de Montréal ont mis en ligne une vidéo jugée raciste, qui a fortement fait réagir en début de semaine. Ces dernières y chantent une chanson avec des paroles dégradantes envers les personnes noires, si bien que le Service de police de Montréal (SPVM) s'est penché sur le dossier. On apprend ce mercredi 17 juin qu'aucune accusation ne sera portée suite à cet événement. 

Attention, nous désirons vous avertir que cet article contient du contenu qui pourrait choquer certains lecteurs.

Rejoint par Narcity Québec, le SPVM explique les raisons derrière cette décision.

« Oui, il y a des propos racistes qui sont tenus, mais par contre, il n'y a pas d'incitation à la haine », nous explique Raphaël Bergeron, agent relationniste médias. 

Si des accusations avaient été portées, les deux auteures de la vidéo, d'âge mineur, se seraient rapportées devant le tribunal de la jeunesse. 

Revenons sur la vidéo en tant que telle. 

On y aperçoit deux adolescentes, le visage peinturé en blackface, en train de danser et parodiant une chanson de hip-hop.

« If you're black, I don't like you » (Si tu es noir, je ne t'aime pas) peut-on entendre, en plus du N-Word à plusieurs reprises.

Les jeune femmes continuent avec des paroles comme : « Les noirs ne devraient pas être au Canada tout court. Ils devraient être en cage. » (Traduction libre) 

La publication a vraisemblablement été retirée du web depuis la polémique l'entourant.

L'école John Rennie High Scholl a d'ailleurs confirmé, lundi 15 juin, que ce sont deux de leurs étudiantes qui sont derrière cette publication.

« Il est clair que cette vidéo a été produite et publiée en dehors du cadre de nos activités scolaires. Néanmoins, nous souhaitons souligner avec insistance que cette vidéo est en totale contradiction avec les valeurs partagées par nos élèves, notre personnel et notre communauté scolaire », peut-on lire dans l'avis publié. 

D'ailleurs, l'établissement a indiqué collaborer avec les autorités pour l'enquête.

Cet événement n'est pas le premier à faire sourciller les Montréalais depuis quelques jours.

Ce lundi 15 juin, un drapeau nazi a été aperçu dans la vitre d'un logement dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Le SPVM est intervenu suite à une plainte et le drapeau a été retiré. 

Photo de couverture utilisée à titre indicatif seulement.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter