La troisième semaine d'Occupation Double a été particulièrement mouvementée dans la maison des hommes alors qu'une élimination surprise ainsi qu'une élimination double ont forcé le départ, pas d'un, mais de deux candidats du sexe masculin en cinq jours. C'est William, et ensuite son ami Renaud, qui avaient tous deux commencé leur aventure dans la maison mixte, qui ont dû plier bagage. 

Ce deuxième, connu pour ses fins talents de négociateur, n'aura pas pu se rendre aussi loin qu'il l'aurait désiré, malgré ses compétences pour la persuasion.

Renaud s'est confié à nous sur son aventure à Occupation Double.   

Tu disais vouloir découvrir Émilia lors de l'aventure. Avez-vous développé un potentiel dans la maison des exclus? 

« C'est certain qu'on a découvert qu'on avait beaucoup d'intérêts communs. Moi, je voulais essayer de développer notre relation sur un plan plus romantique.

« Son cœur était un peu chiffonné, ou on va dire, indisponible. Je veux pas parler à sa place, mais je pense qu'elle est restée pâmée, en bon français, sur Jamie pendant quelques jours, pour ne pas dire une semaine ou deux.

« On va rester de très bons amis, des partenaires d'affaires potentiellement. Mais d'un point de vue romantique, je n'ai pas vu de disponibilité dans son cœur. »

Ton aventure a commencé assez forte. Qu'est-ce qui a joué contre toi selon toi?

« J'ai mis beaucoup d'énergie sur Naadei. À part un voyage où j'ai invité Andréanne, parce que je n'avais pas eu l'occasion de lui parler du tout. 

« C'était le festival de la friendzone. Toutes les filles me voyaient soit comme un grand frère ou un ami.

« Mon plus grand problème a été de mettre tous mes œufs dans le même panier. Beaucoup d'œufs dans le panier de Naadei. En fait, ce n'était pas réciproque.  »

Crois-tu que Naadei a manqué d'honnêteté envers toi?

« Les émissions n'ont pas rendu justice… Dans le contexte de l'émission c'est difficile pour l'auditeur de comprendre à quel point j'avais investi de temps pour cette personne-là.

« Il y a eu la date du ciné-parc, mais systématiquement à tous les partys, à tous les 5 à 7, j'allais passer mon temps avec Naadei.

« Chaque fois que je lui ai posé la question, même la veille du jeu vérité et conséquence, à savoir si elle me mettait comme ami ou si elle était intéressée, elle me répondait de manière évasive. J'ai trouvé qu'elle aurait pu être plus claire, plus rapidement avec moi. »

Tu avais l'air de flirter avec Julie lors du dernier party. Avais-tu un réel intérêt qui se développait?

« Je pense que, écoute, Julie c'est une personne qui est fantastique. Tout le monde l'aime, à OD et au Québec.

« Au dernier party, je pense que je sentais que j'étais en danger. Clairement, j'étais dans un état avancé de Bulles de nuit.

« Je pense que très maladroitement, je voulais montrer à Julie que je l'aimais, mais pas dans le but de faire un coup d'éclat stratégique. Je peux pas dire que j'étais au sommet de mon art cette soirée-là. »

Comme professionnel en droit, as-tu peur des conséquences d'OD sur ta future carrière?  

« En fait, on peut pas parler de future carrière, je suis avocat ça fait neuf ans.

« Pour un avocat jeune, en début de carrière, je pense que c'est une très mauvaise idée de faire OD. Pour ma part, j'ai déjà une expérience assez solide en commerce international. J'ai négocié pour 300 millions de dollars de contrats à l'international. J'ai une réputation qui est faite à l'international.

« Pour moi c'était évidemment un facteur de risque, mais mes clients sont beaucoup à l'extérieur du Québec et parlent pratiquement pas français.

« Les jeunes professionnels ne devraient pas faire cette aventure-là. Je pense qu'il faut y aller une fois qu'une expérience et une crédibilité sont acquises. Juste dans le panel des candidats, il n'y a pas beaucoup de professionnels de type comptable, médecin, infirmier.

« Les gens ont peur d'un point de vue réputation, et avec raison. C'est un couteau à double tranchant dans des milieux conservateurs, comme le droit. »

Selon toi, quels candidats vont se rendre le plus loin dans l'aventure?

« Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. J'aimerais beaucoup dire Noémie et Vincent parce que je les adore. Vincent c'est mon frère d'armes. J'ai adoré ces deux personnes-là.

« Je sais, pour avoir passé dans la maison des gars, que la fidélité générée par l'expérience du tapis rouge du jour un, que je pense que ça va être dur pour Vincent, s'il sort de la maison mixte, d'être sur un pied d'égalité avec les autres.

« C'est ce que j'ai senti en arrivant dans la maison des garçons. Rien ne va remplacer la fidélité du jour un.

« Andréanne et Carl ont probablement de meilleures chances. Charles et Élo aussi ont de bonnes chances. Charles a beaucoup d'aptitudes pour influencer les autres. »

Qu'est-ce qui t'a surpris en regardant les épisodes?

« C'était à quel point le pauvre Charles va avoir une sortie difficile de cette aventure. J'ai adoré tout le monde. Même Charles, je l'ai quand même aimé. On avait notre poignée de main “force et honneur.”

« J'ai été surpris de voir à quel point… Je savais que le Québec déteste les personnes arrogantes, mais je savais pas à quel point, et je pense que Charles va le réaliser à sa sortie avec fracas. »

C'est quoi ton opinion sur la diversité corporelle à OD?

« Je pense que c'est une très bonne chose que les gens soient représentés à la télé. En fait, je suis un peu mitigé.

« Parce que la production a la responsabilité que les gens puissent se matcher. Mais d'un autre côté, on sait pas à quel point c'est difficile de faire dire la vérité aux gens. En préentrevue, je me mets à la place de la production qui demande aux gens : “aimes-tu la diversité?”  

« Qui, en 2020, répondrait non? Tout le monde va dire oui. Est-ce que c'est vraiment vrai?

« Je lève mon chapeau à la production pour avoir invité des gens de différents milieux. Sur plusieurs plans. 

« Après, je suis désolé du combat de Julie, mais je pense que le Québec a été bien représenté sur différentes facettes. Il reste encore la diversité sexuelle à ajuster, mais c'est difficile dans un jeu fondamentalement hétéro. »

Quelle est la suite pour toi? 

« J'ai mon rôle d'avocat du diable pour OD. J'aimerais aussi ça faire plus de télé. Je vais continuer à négocier pour le compte de mes clients comme avocat. Je vais continuer de produire du contenu sur la négociation sur TikTok et Instagram et je veux écrire un livre sur la négociation. 

« Essentiellement, je vais créer beaucoup de contenu. »

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications