Maintenant que le deuxième « défi 28 jours » est bien entamé dans les zones rouges, les Québécois connaissent assez bien les règles à suivre. Par contre, il y a encore de la confusion concernant quelques mesures comme celles sur les rassemblements extérieurs publics.

Avec les quelques belles journées d'automne qui restent, plusieurs ont envie d'en profiter à l'extérieur, mais se demandent ce qui est permis ou non de faire en zone rouge et avec qui. 

Les consignes sont claires : les rassemblements privés et publics sont interdits dans les régions en alerte maximale. 

Cependant, cela soulève d'autres questions sur ce qu'on a le droit de faire.

Sur le site du gouvernement du Québec, tu peux trouver des réponses concrètes à ces questions précises sur les activités extérieures et en voici quelques exemples. 

La sélection de l'éditeur: Voici quand tu devrais consulter pour ta santé mentale selon une psychologue québécoise

Est-ce que j'ai le droit de recevoir une ou des personnes dans ma cour? 

Non. 

Le décret ministériel à ce sujet est clair, les résidents des zones rouges ne peuvent pas recevoir de visiteur d'une autre adresse à leur résidence privée, chalet ou hébergement, et ce, « que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur du domicile ».

Est-ce que je peux aller prendre une marche avec quelqu'un qui n'habite pas à la même adresse? 

Oui, mais en respectant quelques consignes. 

«  La distance physique de 2 mètres, dans la mesure du possible, doit être respectée en tout temps avec les personnes ne résidant pas à la même adresse », précise le gouvernement. 

Est-ce que j'ai le droit de voir des amis au parc, si on est chacun sur nos couvertures à 2m de distance?

Oui. 

Ici, les autorités rappellent que les activités en plein air sont permises en zone rouge.

« Il est possible d’y voir des personnes en provenance d’autres résidences, à condition de respecter la distanciation de 2 mètres », peut-on lire. 

Le seul bémol à ajouter, c'est que les « activités organisées en groupe », elles, ne sont pas autorisées. 

Par exemple, tu n'aurais pas le droit d’organiser un pique-nique pour ta fête dans un endroit public si ça regroupe plusieurs de tes proches. 

Est-ce que j'ai le droit d'aller faire un hike dans une autre zone rouge? 

Ce n'est pas recommandé. 

Tu vis à Montréal et tu voudrais aller faire de la randonnée au mont Saint-Hilaire, en Montérégie, et tu te dis que c'est OK, car ce sont deux régions en zone rouge. 

Détrompe-toi, le gouvernement mentionne que même si le niveau d'alerte est le même, « il n’est pas recommandé de se déplacer d’une zone à une autre lorsque vous vivez dans une zone rouge. »

À noter que la santé publique et le gouvernement provincial demandent à la population des zones rouges de faire preuve de bon jugement et de limiter le plus possible les contacts sociaux.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications