Mobile sign in image
Sign in
FR - Contenu sponsorisé

6 avantages de vivre en région au Québec plutôt qu’en ville

Là où l'aventure et les étendues sauvages t'attendent dans ta cour arrière.
6 avantages de vivre en région au Québec plutôt qu’en ville

Les différentes régions du Québec sont parfaites pour t'accueillir, que ce soit pour relever de nouveaux défis personnels, prendre tes objectifs professionnels en main, ou simplement ralentir ton rythme de vie.

Tous les recoins de la belle province regorgent d'endroits enchanteurs à découvrir. Que tu cherches une pente de ski, une randonnée en forêt ou un petit village à explorer, tu trouveras assurément quelque chose de nouveau et de magnifique chaque fois que tu mets le pied hors de chez toi.

D'ailleurs, si tu as besoin d'un petit coup de main afin d'entamer tes démarches de migration et te trouver un coin de pays où déposer tes valises pour de bon, l'organisme Place aux jeunes en région te propose une tonne de ressources pratiques qui t'aideront certainement à organiser ce nouveau chapitre de ta grande aventure en ciblant tes besoins et en t'offrant un service personnalisé.

À travers cet organisme, tu auras aussi accès à un réseau de plus de 100 personnes partout au Québec, qui pourront t'aider à t'orienter dans ta nouvelle communauté.

Voici quelques excellentes raisons de franchir le pas.

La main-d'œuvre en demande

C'est bien connu, les régions ont besoin de main-d'œuvre. Lorsque la liste de candidats est plus courte, il y a forcément moins de concurrence et tu as plus de chance d'obtenir l'emploi que tu désires réellement.

Place aux jeunes en région peut d'ailleurs t'accompagner durant le processus en t'aidant à trouver l'emploi de tes rêves. En visitant leur site Web, tu y découvriras présentement plus de 2 000 emplois de qualité disponibles dans divers domaines intéressants.

Journaliste, chef cuisinier, technicien et technicienne juridique, intervenant et intervenante en service social, voici seulement quelques exemples des postes actuellement disponibles.

Les loyers moins dispendieux

Plus que jamais, les loyers représentent une dépense importante pour les Québécois dans les grandes villes. Il est de plus en plus difficile pour un jeune couple d'y acheter une maison et de s'y établir à long terme puisque le marché est victime de surenchère non négligeable actuellement.

Afin de mieux respecter ton budget, explore les offres d'appartements ou de maisons disponibles en région. Il y a plus d'options qui s'offrent à toi et tu peux très souvent te procurer plus à un prix moindre. En tant que jeune adulte, c'est une bonne façon de faire des économies pour l'achat de ta première propriété.

Place aux jeunes en région offre non seulement le soutien nécessaire pour trouver un emploi, mais il aide aussi à gérer tout ce qui entoure la vie personnelle des 18 à 35 ans.

Que ce soit pour trouver une maison ou un appartement, une garderie ou des activités sociales, l'organisme s'engage à t'aider peu importe tes besoins.

L'absence (ou presque) de trafic

En habitant et en travaillant en région, tu remarqueras immédiatement que le trafic est beaucoup moins dense que dans les grandes villes du Québec.

Tu n'auras plus à te réveiller 2 h avant de partir pour être bien certain d'arriver à l'heure. De plus, tu subiras beaucoup moins de ralentissements dus aux nombreux travaux présents sur la route. Adieu les cônes oranges!

Les beaux paysages

Toutes les régions du Québec regorgent de petits trésors cachés et de paysages à couper le souffle. Des chutes, des lacs, des montagnes, des forêts, des champs ; ces destinations sont tout simplement magnifiques et dignes des plus belles cartes postales. Pouvoir profiter de tant de beauté tous les jours, c’est ce qui ressemble le plus à la vie au paradis.

D'ailleurs, plusieurs emplois en région peuvent te permettre d'admirer ces paysages toute la journée. En pratiquant un métier comme technicien ou technicienne en forêt publique, horticulteur ou horticultrice ou encore guide de plein air, ces paysages feront partie de ton quotidien.

La tranquilité

La vie en région est beaucoup plus tranquille. Tu peux tirer un trait sur le bruit des avions qui passent au-dessus de ta tête, sur le chahut des sirènes ou encore sur les travaux qui te réveillent aux petites heures du matin.

Le rythme y est aussi plus lent et les gens sont généralement moins stressés. Vivre en région amène une certaine tranquillité d'esprit qui est particulièrement bénéfique.

Cette atmosphère sereine ne veut pas pour autant dire qu’il y a moins de choses à faire. Au contraire, l’absence de chahut te permettra peut-être de te laisser aller dans le moment plus facilement.

Les nombreuses activités

La Gaspésie, les Laurentides, le Bas-Saint-Laurent, l'Outaouais et les autres régions regorgent d'activités à faire en hiver comme en été.

D'ailleurs, plusieurs de ces lieux ont besoin de personnel compétent pour offrir le meilleur service à sa clientèle. Que ce soit un emploi saisonnier ou à l'année, Place aux jeunes en région peut t'aider à trouver l'emploi qui te convient.

Tu es un jeune diplômé et tu as entre 18 et 35 ans, Place aux jeunes en région s'engage à t'aider à t'établir afin de débuter un nouveau chapitre excitant. Si tu termines bientôt tes études, l'organisme propose des emplois, mais aussi des stages qui répondent à tes besoins.

Des séjours exploratoires sont aussi organisés pour visiter en petits groupes la région qui t'intéresse.

Si tu souhaites en apprendre davantage à propos de la vie en région et des emplois qui y sont disponibles, tu peux consulter le site Web de Place aux jeunes en région ou encore sa page Facebook, Instagram ou YouTube.

Legault publie un message sur la santé mentale au Québec et pour certains ça ne passe pas

« Ça prend du courage pour demander de l'aide, mais ça fait toute la différence. »

Ce 10 octobre, c'est la Journée mondiale de la santé mentale. Pour l'occasion, François Legault s'est adressé aux Québécois.es et ses propos ont provoqué l'indignation chez certaines personnes.

« La santé mentale, ça a trop longtemps été l'angle mort de notre système de santé au Québec. On est déterminé à changer les choses. C'est aussi important que la santé physique. On a déjà investi beaucoup pour faciliter l'accès à des services psychologiques, et on va continuer le travail », a indiqué le premier ministre dans sa publication Facebook.

Continuer à lire Show less

Elle n'est pas nécessairement l'athlète la plus connue du Québec, mais ça ne l'empêche pas de briller aux Jeux paralympiques Tokyo 2020. La Québécoise Aurélie Rivard a remporté cinq médailles en cinq épreuves depuis le début de l'évènement international et elle n'a pas fini d'impressionner la galerie, alors qu'elle pourrait revenir au pays décorée d'un sixième titre.

Les Jeux de Tokyo sont sur le point de prendre fin, ce dimanche 5 septembre. Il y a pas mal d'athlètes canadien.nes qui ont profité de leur passage dans la capitale nippone pour mettre la main sur plusieurs médailles. Aurélie Rivard ne fait pas exception à la règle, puisqu'elle terminera son séjour à Tokyo au 200 mètres quatre nages individuel en paranatation prévu ce vendredi 3 septembre.

Continuer à lire Show less

À l'instar de la Colombie-Britannique, du Manitoba et du Québec, l'Ontario a décidé d'emboîter le pas quant à l'instauration d'un passeport vaccinal pour ses citoyens et citoyennes. Avec leur nouvelle preuve de vaccination, les Ontarien.nes pourront avoir accès à plusieurs lieux et activités non essentielles.

Le gouvernement de Doug Ford a présenté ce mercredi 1er septembre les grandes lignes de ce nouveau certificat vaccinal temporaire qui entrera en vigueur le 22 septembre prochain, lors d'une conférence de presse. Il a rappelé son souhait d'un passeport pancanadien plutôt que par province.

Continuer à lire Show less

La Sureté du Québec (SQ) du Bas-Saint-Laurent est aux aguets, alors qu'une alerte AMBER a été déclenchée tard, mardi le 31 août, pour retrouver un petit bambin de trois ans, vraisemblablement enlevé par son père.

Selon les informations de l'alerte, Jake Côté aurait été enlevé mardi vers 13 h 45 à Sainte-Paule, en périphérie de Matane, par son père David Côté, 36 ans. Ils auraient été vus tous les deux pour une dernière fois dans la rue Banville aux alentours de 17 h 15.

Continuer à lire Show less