FR - Contenu sponsorisé

Ces histoires uniques vécues au cégep te donneront envie de poursuivre tes rêves

Comme quoi il n’y a rien de plus payant que d’apprendre de ses expériences!
Ces histoires uniques vécues au cégep te donneront envie de poursuivre tes rêves

Alors que l'hiver touche à sa fin, certains savent déjà ce qu’ils feront à la rentrée prochaine, tandis que d’autres galèrent à se positionner sur le futur. 

Eh oui, il n’est pas toujours évident de savoir ce que l’on veut faire de sa vie lorsqu’on a 17 ans! Heureusement, au Québec, on a la chance d’avoir un système d’éducation unique au monde, qui prend en compte que seuls les fous ne changent pas d’idée. Pas besoin de faire un choix décisif si tôt dans son parcours professionnel quand on a la possibilité d’étudier dans l’un des 48 cégeps présents sur le territoire.

Les établissements d'enseignement collégial public offrent plusieurs avantages. Ils t'ouvriront de nombreuses portes, que ce soient celles de l’université ou celles de la vie active.

Mais avant tout, ils te permettront de prendre le temps d'explorer tes intérêts et tes passions, de prendre des chances et d’apprendre de tes échecs autant que de tes réussites, une expérience qui t’aidera à trouver la voie qui te convient.

De plus, avec un calendrier scolaire construit autour de deux semestres, le cégep te laissera plus de temps que l'école secondaire pour organiser ton travail. Tu pourras donc en profiter pour avoir un emploi à temps partiel ou simplement te plonger dans tes bouquins pour étudier.

Alors que ce n’est pas toujours le cas à l’université, le cégep s’efforce de bien encadrer ses étudiants tout en les encourageant à explorer leur autonomie. Loin d’être un numéro qui assiste à des cours dans des amphithéâtres, tu pourras bénéficier du soutien et de l’orientation de conseillers pédagogiques afin de t’armer pour la vie professionnelle que tu souhaites avoir. 

Ce sont d’ailleurs ces derniers qui ont souvent permis de mettre sur la bonne voie les étudiantes derrière les témoignages qu’on te présente ici.

Laurence Tremblay, 17 ans, Cégep André-Laurendeau

Pour Laurence, 17 ans, la disponibilité des professeurs et de la conseillère en orientation lui a permis de ne pas gâcher sa première année. Ayant gradué de son secondaire en pleine pandémie, pas étonnant que cette jeune étudiante se soit sentie quelque peu déboussolée à son arrivée au Cégep André-Laurendeau. Au bout de quelques semaines à bord du profil Journalisme multimédia et communication, elle a réalisé que ce n’était pas fait pour elle. Prise dans l’effervescence des études et avec une volonté de réussir, elle a persévéré sans s’arrêter afin de réviser son choix.

C’est son professeur d’initiation aux médias qui a pris le temps de discuter avec elle et de lui suggérer de s’entretenir avec la conseillère en orientation. Cette dernière a tout de suite essayé de cerner Laurence. Comme elle le dit elle-même, elle ne s’était jamais « tant sentie être dans le spotlight ». Son interaction avec la conseillère lui a permis de basculer dans le programme de Sciences humaines, profil Individu, lequel lui correspond comme un gant.

En effet, rien n’est figé au cégep même si on est porté à penser le contraire. Le but est avant tout de te permettre de trouver la voie qui te convient pour que tu prennes plaisir à tes études. Ainsi, tu sauras quel chemin prendre pour la suite de ton parcours en évitant de décrocher des cours à cause d’études qui ne sont pas faites pour toi.

Comme l’expérience de Laurence le démontre, les professeurs et conseillers de ces établissements ne sont pas là pour réguler et évaluer ta performance d’étudiant. Ils forment plutôt une communauté de mentors qui pourront te guider et te soutenir dans ton parcours.

Miranda Cipolla, 29 ans, Cégep Vanier

Même s’il y a un plus grand suivi dans les cégeps qu’à l'université, tu seras tout de même un peu moins encadré qu’au secondaire. Cela te permet aussi d’apprendre à gérer ton temps et tes priorités. Cette expérience peut être un challenge au départ, mais c’est aussi un moyen de te construire et gagner en autonomie. C’est ce à quoi a été confronté Miranda qui s’est laissée « submergée par toute la liberté » qu’offrait le Cégep Vanier. Une liberté qui lui a valu d’être mise en probation académique.

Heureusement, l’équipe pédagogique ne l’a pas abandonnée. Sa rencontre avec le conseiller en orientation lui a permis de reprendre pied et de trouver la motivation nécessaire afin de mener à bien ses études. Elle a obtenu son diplôme avec une CRC (cote de rendement au collégial) supérieure à la moyenne avant d’entrer à l’Université Concordia. Un parcours gagnant puisqu’aujourd’hui, c’est elle qui encadre les autres via son poste de Senior Editor chez Narcity Media!

Laurie Forget, 23 ans, Cégep Édouard-Montpetit

Le cégep, c’est aussi une manière de t’investir dans des projets et acquérir une expérience de terrain. C’est lors de ses études au Cégep Édouard-Montpetit de Longueuil il y a cinq ans que Laurie, 23 ans aujourd’hui, a décidé de s’impliquer dans la vie étudiante avec l'association d’improvisation. En plus de ses cours en Sciences humaines, profil Individu, elle organisait plusieurs compétitions pour le club d’impro. Les cégeps sont effectivement des lieux où la vie associative culturelle et sportive est particulièrement animée.

Pour Laurie, qui a pris ensuite les rênes de la direction artistique du club, cette incursion dans la communication, au travers de la conception visuelle des tournois, lui a fait découvrir une passion pour l'univers de l'événementiel et des médias. Son expérience a été déterminante dans son choix de poursuivre un baccalauréat en Stratégies de production culturelles et médiatiques avec une spécialisation en marketing à l’UQAM. Aujourd’hui, elle travaille aussi chez Narcity Media. Son passage au cégep a vraiment orienté son choix de carrière, d’autant qu’elle s’alignait initialement sur une formation en tant qu’éducatrice.

Fais le choix qui te correspond pour tes études! Pense au cégep pour te donner les clés de la réussite dans le chemin professionnel que tu prendras, et cela, quel qu’il soit. Entre les 9 programmes de formation préuniversitaire et les 133 programmes de formation technique, il y en a certainement un qui est fait pour toi!

Si tu souhaites en apprendre davantage à propos des cégeps, tu peux consulter ce site Web ou encore la page Facebook CÉGEP.

Tous les policiers du Québec devront faire une formation pour contrer le profilage racial

« La formation de tous nos policiers en exercice contribuera à améliorer les pratiques. »

Alors que cinq policiers du Service de police de la Ville de Québec ont été suspendus après qu'une vidéo d'une violente arrestation ait été largement partagée sur les réseaux sociaux, le gouvernement du Québec a annoncé ce 5 décembre qu'une « formation pour contrer le racisme et le profilage racial et social » allait être mise en place pour tous.tes les policier.ères de la province.

« La question du profilage racial et social est une préoccupation constante du ministère de la Sécurité publique et de nos corps de police. La profession policière est exigeante; elle doit à cet effet s'exercer selon les normes les plus élevées de service à la population. La formation de tous nos policiers en exercice contribuera à améliorer les pratiques » a indiqué Geneviève Guilbault, la ministre de la Sécurité publique.

Continuer à lire Show less

Voici pourquoi la vaccination ne sera pas obligatoire pour les profs au Québec

Obligatoire pour les travailleurs de la santé, mais pas pour les profs?

La vaccination obligatoire fait jaser au Québec depuis qu'elle est entrée en vigueur pour les travailleurs de la santé. Cependant, le gouvernement a annoncé ce 27 octobre que le personnel scolaire et les membres du réseau de l'enseignement supérieur de la Belle Province n'auront pas besoin de se faire inoculer deux doses d'un vaccin pour exercer.

Le gouvernement explique sa décision par voie de communiqué et indique que ces mesures ont été prises en raison de la situation épidémiologique qui s'améliore et des éclosions bien contrôlées en milieu scolaire, peu importe le niveau.

Continuer à lire Show less

Voici dans quelle matière les élèves québécois sont les meilleurs au Canada

Penses-tu que les résultats auraient été les mêmes dans ton temps? 🥴

Dans quelle matière les élèves de 2e secondaire excellent-ils au Québec? Le Conseil des ministres de l'Éducation du Canada offre une réponse en dressant le portrait des compétences des élèves de ce cycle partout au pays avec le Rapport de l'évaluation pancanadienne en mathématiques, en lecture et en sciences publié ce 12 octobre.

S'il y a bien une matière où les Québécois.es semblent être doué.es c'est en calcul, puisque la Belle Province obtient le meilleur résultat par rapport aux autres provinces, avec un taux de réussite de 95 % en mathématiques.

Continuer à lire Show less

À la veille de la rentrée scolaire d'un bout à l'autre de la province, l'heure est aux précisions quant aux modalités pour les élèves du primaire et du secondaire. Bien que le masque de procédure ne soit plus nécessaire en classe, Québec confirme que le passeport vaccinal sera exigé pour certaines activités parascolaires.

C'est ce qu'ont annoncé les ministres Jean-François Roberge et Isabelle Charest, lors d'un point de presse attendu tant par les parents, les élèves que le personnel scolaire.

Continuer à lire Show less