Recherche sur Narcity

Élisabeth Rioux dévoile l'argent qu'elle fait avec Hoaka en un mois et c'est immense

Oui, c'est dans les 7 chiffres.
Cheffe de division, Narcity Québec
Élisabeth Rioux dévoile l'argent qu'elle fait avec Hoaka en un mois et c'est immense

La créatrice de contenu et entrepreneuse derrière la marque Hoaka, Élisabeth Rioux, est principalement connue pour sa relation transparente avec ses abonnés.

Celle qui s'est trop souvent fait demander combien d'argent elle gagne a décidé de le dévoiler, même si elle trouve que faire un gros salaire au Québec et en parler est peut-être mal vu.

La sélection de l'éditeur : 11 choses que tu veux savoir sur Claude Bégin, candidat à Big Brother Célébrités

1 150 000 $ Montant des ventes pour Hoaka en décembre 2020

C'est dans une vidéo partagée sur son compte YouTube qu'elle s'est lancée, en expliquant la réalité derrière ce gros montant.

En décembre 2020, Hoaka a fait 905 000 $ américains en ventes, soit près de 1 150 000 $ canadiens. Ce montant inclut ses trois verticales — les maillots de bain, les sous-vêtements et le loungewearHoaka Apparel

La personnalité raconte toutefois que ce mois ne représente pas les ventes mensuelles en général : « N'oublions pas que ce montant est décembre, ce qui veut dire que ça inclut le Black Friday, le Boxing Day, et tout le mois de décembre, soit le plus gros mois de l'année. »

Élisabeth précise également que ce million de dollars n'est pas un profit, mais des ventes totales, desquels doivent être déduits les frais de fabrication, de transport et manutention, de main-d'œuvre, et plus encore. 

Elle explique aussi qu'Hoaka a eu des moments très difficiles en 2020 :

« (...) nous n'étions qu'une compagnie de bikinis, et n'avions pas la section Apparel, ni les sous-vêtements. Les bikinis étaient très difficiles à vendre à cause de la covid : personne ne voyageait, personne n'en avait besoin. (...) L'économie était mauvaise en général. »

L'entrepreneuse raconte que, pendant plusieurs mois cette année, elle perdait de l'argent jour après jour : « On ne faisait pas assez de ventes pour rembourser le coût de nos employés .»

L'arrivée et le succès de la vente de ses sous-vêtements, des produits dont les gens ont besoin annuellement, ont été un vrai soulagement et un bonheur pour la business. 

Élisabeth termine en expliquant que c'est la réalité de l'entrepreneuriat. Quand on fait beaucoup d'argent, il ne faut pas s'exciter et tout dépenser, parce que les périodes plus dures arrivent dans tous les secteurs.

« Si tu es trop stressé quand tu perds de l'argent, ce n'est pas le bon travail pour toi, parce que ça va arriver. »

Recommandé pour toi

Loading...