Recherche sur Narcity

Dr Boileau évoque la fin des mesures si le taux de vaccination de la 3e dose augmente

« C’est fini. On lève tout. Il n’y a plus de confinement. »

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Dr Boileau évoque la fin des mesures si le taux de vaccination de la 3e dose augmente

Est-ce la lumière au bout du tunnel? Le directeur national de santé publique, Dr Luc Boileau, a assuré lors de son passage à Tout le monde en parle, le 30 janvier, que si les taux de vaccination pour la troisième dose atteignaient ceux de la deuxième dose, les mesures seraient levées pour de bon.

« Jusqu’à maintenant, on n’a pas la même évolution qu’on a connu l’année passée pour la deuxième dose. Si les gens sont capables d’aller chercher leur dose de rappel, ça va changer le portrait. Et si on atteignait les mêmes taux que l’année passée, c’est fini. On lève tout. Il n’y a plus de confinement. C’est fini. »

En date du 29 janvier, 44 % de la population a reçu trois doses et 84 % ont leurs deux doses.

À ceux et celles qui jugent que deux doses sont suffisantes, le Dr Boileau rappelle la forte virulence et la contagiosité du variant Omicron pour les convaincre d'aller se faire booster.

« Souvent les gens ont l’impression qu’en étant vacciné deux doses, c’est suffisant. Oui c’est bon, mais c'est pas autant que la dose de rappel. [...] La dose de rappel, c’est vraiment extrêmement important. Avec ça, chacun diminue beaucoup son risque de développer une maladie grave, de les amener à l’hospitalisation. »

En ce qui concerne le passeport vaccinal, cette méthode a fait ses preuves, selon le remplaçant du Dr Arruda.

« Le passeport vaccinal est une approche qui a fonctionné au Québec, qui a fonctionné aussi ailleurs dans d’autres juridictions », a-t-il souligné.

Selon lui, la taxe aux non-vacciné.es est d'abord et avant tout « une question économique et fiscale » qui concerne davantage les ministres que la santé publique.

« L’année passée, il y a eu la loto-vaccin. Ce n'était pas une recommandation de la Santé publique. C'est un levier que le gouvernement a pris pour encourager la vaccination. La Santé publique n’a pas à se prononcer sur toutes les mesures qui peuvent être mises de l’avant. [...] On ne peut pas être contre n’importe quelle mesure qui permet d’améliorer la vaccination des gens. »

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...