Le premier ministre François Legault a débuté sa conférence de presse ce mercredi avec un message important pour les hommes du Québec, en faisant référence aux meurtres de deux femmes à Sainte-Sophie le 1er mars.

« Ça a pas de bons sens... en 2021. J'ai le goût de parler aux hommes, d'homme à homme », a commencé le premier ministre, visiblement ébranlé.

La sélection de l'éditeur : Remboursement de la PCU : L'ARC a envoyé des documents avec des erreurs

« Il n'y a rien de masculin, y'a rien de viril, à être violent avec une femme. Au contraire moi je trouve ça lâche », lance le premier ministre sur ce « qui est arrivé, encore une fois, à deux femmes ».

Le plus récent féminicide au Québec s'est produit dans les Laurentides. Un homme est suspecté d'avoir assassiné son ex-conjointe, Myriam Dallaire, 28 ans, et la mère de cette dernière, Sylvie Bisson, 60 ans.

Selon Radio-Canada, à cela s'ajoutent trois femmes décédées dans des circonstances similaires à Kuujjuaq, Laval, et Saint-Hyacinthe, seulement en 2021. Et c'est sans compter les huit autres féminicides conjugaux recensés en 2020, selon Le Devoir.

« Ça a pas de bon sens qu'en 2021 on vive comme des barbares. On est une société civilisée », a dit François Legault mercredi, en ajoutant que « toutes les femmes, et tous nos enfants ont le droit à un milieu sécure ».

Il est donc temps, pour les hommes québécois, d'en discuter entre eux, selon lui. « On va parler à nos garçons, on va parler à nos chums. »

Il termine en disant qu'il espère que les mesures d'allégements qui seront mises en place le 8 mars prochain amélioreront la situation, entre autres en ce qui a trait aux hébergements pour les femmes en difficulté.