Sign in
FR - Vedettes

La vidéo de Roxane Bruneau est dans le top tendance YouTube et les anglophones sont confus

« Y’a du monde, aux 'States', qui sont fâchés… »

Le 11 novembre avait lieu la première du vidéoclip de À ma manière de Roxane Bruneau, mettant entre autres en vedette Gabrielle Marion, Julie Munger, Naïla Rabel et Mathieu Dufour. Ayant atteint la première place du classement tendance sur YouTube, les anglophones étaient bien confus de voir cette chanson sur la page.  

Toujours dans le top en troisième place au moment d'écrire ces lignes, la vidéo s'est récoltée 177 748 visionnements.

Dans les commentaires, les messages de support et d'amour se retrouvent par centaines.  

La sélection de l'éditeur : 7 « memes » qui illustrent les réactions les plus hilarantes de la semaine 8 à OD

roxanebruneau | Instagram

Cependant, comme l'a soulignée Roxane, certains anglophones, qu'elle présume venir des États-Unis, se sont montrés confus, voir, outré de voir cette chanson avec si peu de vues, comparée aux vidéos anglophones, sur la populaire page YouTube.

« Y'a du monde, aux States, qui sont fâchés du choix numéro 1 trending sur YouTube. Oh my God, sont genre why this s*** is number one trending on my YouTube. »

La chanteuse elle-même avoue qu'elle ne comprenait pas comment un tel phénomène a pu arriver, elle a donc fait ses recherches.

Selon ses trouvailles, pour apparaitre au haut de la liste, les critères d'admissibilité incluent :  

  • Plaire à un large public
  • Refléter l'étendue de ce qui se passe sur YouTube et dans le monde
  • De préférence originale
  • Avoir un haut taux d'augmentation de vues
  • Être une nouvelle vidéo

Avec son message puissant d'acceptation de soi et la grande diversité démontrée dans sa vidéo, tous les critères sont donc remplis. 

Roxane, très heureuse, avoue tout de même que les messages homophobes et discriminatoires émis par les internautes anglophones ont été durs à voir.

Elle remercie le public québécois d'être aussi bienveillant à son égaré.

« Je peux pas plus aimer les Québécois. On est tellement gentil, ça a pas de bon sens. »